NETTALI.COM – L’idée d’interdire les événements religieux n’enchante pas le chef de la Division recherche au ministère de la Santé et de l’Action sociale. Pour Dr Samba Cor Sarr, ces événements peuvent être transformés en opportunités de communication.

Le contexte religieux est très important au Sénégal. On ne peut pas aujourd’hui de façon brutale procéder à l’annulation d’événements religieux. Parce que ces événements ont des significations extrêmement importantes pour certaines communautés“, a laissé entendre Dr Samba Cor Sarr qui s’exprimait ce mardi à l’occasion un atelier de partage d’expériences “sur la problématique de la motivation des Bajenu Gox“.

En cette période de crise, certes les événements religieux peuvent être un risque de propagation du virus, mais pour le secrétaire permanent du comité d’éthique leur interdiction ou annulation est loin d’être la bonne solution.

Pourquoi pas transformer ces événements en opportunités de communication, en opportunités de capacité d’organisation de notre société face à un phénomène“, préconise-t-il.

L’idée d’interdire n’est la bonne. Mais discuter avec les professionnels de la santé pour voir dans quelles mesures les tenir dans l’optique de réduire les risques. Puisqu’on ignore la fin de la pandémie mieux vaut ne pas opter pour l’interdiction d’évènements religieux“, a fait savoir le Dr Cor Sarr.

Les Bajenu Gox pour limiter les cas communautaires

Par ailleurs, la flambée des cas communautaires semble préoccuper le chef de la Division recherche au ministère de la Santé et de l’Action sociale. A l’en croire, l’implication des Bajenu Gox demeure primordiale. “Il faut utiliser les acteurs communautaires dans le cadre de leur compétence. Les Bajenu Gox ont réussi à démontrer un profil attractif et très respecté au niveau de la communauté. Ce qui fait que leur discours est très écouté. Donc l’idée ici, c’est de les utiliser comme relais dans le cadre du déploiement des gestes barrières“, analyse-t-il.

“Jusqu’à présent, on n’a aucun médicament efficace contre la Covid-19. Le seul moyen dont on dispose, c’est l’utilisation et le respect des gestes barrières. C’est un problème de comportement et les Bajenu Gox sont les éléments les plus indiqués pour pouvoir aider à changer de comportement“, conclut-il.

Rappelons que cet atelier organisé par la Direction de la Santé de la reproduction et de la survie de l’enfant s’inscrit dans le cadre de la recherche “Bajenu Gox : une porte d’entrée pour soutenir une approche communautaire intégrée visant la mère et l’enfant“.