NETTALI.COM – Grâce à un coup de casque de Kingsley Coeman, un ancien parisien, le Bayern Munich a remporté ce dimanche la 6ème Ligue des champions de son histoire face au Psg. Pour leur première finale de C1, Gana Guèye et ses partenaires ont buté sur un Manuel Nueur des grands soirs.

Le Paris Saint-Germain ne sera pas le deuxième club français, pas pour cette année, à remporter la coupe aux grandes oreilles.

Le rêve était permis, malheureusement il a pris fin devant l’ogre bavarois.
Pour la première finale de Ligue des Champions de son histoire, le club de la capitale a échoué face au Bayern Munich (0-1) ce dimanche à Lisbonne. Décidément la montagne était très haute pour les partenaires d’Idrissa Gana Guèye.

Après une première période trop timide où Parisiens et Munichois joué avec prudence, le verdict de cette 38ème finale de C1 va tomber à la 59ème minute.
Sur une passe bien dosée de Josua Kimmich, Kingsley Coeman, libre de tout marquage au second poteau, place un coup de casque qui ne laisse aucune chance à Kaylor Navas.

Sonnés par ce but, les hommes de Thomas Tuchel se sont procurés beaucoup d’occasions. Malheureusement ils n’ont pas trouvé la faille. La faute à un énormissime Manuel Nueur qui a sorti une performance XXL pour garder sa cage inviolée.
Ainsi, le Psg rate sa première finale de Ligue des champions mais aussi il s’est privé d’un formidable cadeau pour fêter ses 50 ans d’existence.

De son côté, le Bayern, qui a réalisé un parcours parfait (10 victoires en 10 matchs), remporte sa 6ème C1 en 11 finales et rejoint Liverpool à la 3ème place au classement des équipes les plus titrées derrière le Milan (7) et le Real Madrid (13).

” Je suis déçu mais pas trop “

Tout comme le Paris Saint-Germain, Thomas Tuchel disputait ce dimanche la première finale de Ligue des champions de son histoire.
Certes déçu d’être passé tout près du Graal, le technicien allemand ne baisse pas pour autant la tête.

C’était un combat, vraiment. Je ne sais pas si on peut observer ça à la télévision mais du bord de la pelouse, on peut dire qu’on a tout donné. On y a mis tout notre cœur. On ne peut pas contrôler le résultat dans une finale. J’ai eu le pressentiment que l’équipe qui marquerait la première allait gagner. Je suis fier de la manière dont on a joué, de la mentalité qu’on a eue. Je suis déçu, mais pas trop. C’était une finale serrée. Il nous a seulement manqué le premier but. Je suis convaincu qu’en marquant en premier, on aurait gagné ce match sur le même résultat“, a analysé le coach parisien en conférence de presse.