NETTALI.COM – Le mouvement Taxaw Teem est contre le report des élections locales qui sont prévues pour en mars 2021. Dans un communiqué, la structure exige la tenue à date échue de ces joutes électorales.

Programmées le 28 mars 2021 après deux reports, les élections locales risquent à nouveau d’être repoussées à cause du dérèglement de l’horloge électorale par le Covid-19. Ce nouveau report n’est pas du goût du mouvement Taxaw teem. Ces élections, d’après les membres de cette coalition de l’opposition, doivent se tenir quelle que soit l’évolution de la pandémie de Covid-19. «On ne voit pas après quelle raison dans le reste du monde, le calendrier républicain est respecté et au Sénégal non. Les arguments bidon, sur le manque de moyens, sur le silence des bailleurs ne peuvent prospérer. Un gouvernement qui peut trouver de l’argent pour distribuer  “aux pauvres” qui peuvent voter pour lui, peut bien trouver des moyens pour organiser des élections ; surtout que ce qui lui est demandé est de donner des cartes d’identité à tous les citoyens et leur permettre de voter où ils veulent», écrivent-ils dans un communiqué.

Taxaw Teem demande, d’ailleurs, un audit du fichier et le rejet des pratiques d’élimination des candidats par le parrainage et la caution, manœuvres censitaires et corruptrices, selon Ibrahima Fall et compagnie. «Le Covid a bon dos et les autorités du pays se réfugient derrière cette pandémie pour masquer leur échec et la faillite de leur politique de santé, de politique économique et sociale. Elle a révélé aussi le degré et la profondeur de la misère et de la paupérisation criarde des populations. En réalité, le Covid aura été le coup de grâce de toutes les personnes atteintes de comorbidité que les différents pouvoirs n’ont pas pu ou voulu prendre en charge et traiter correctement», soutiennent Ibrahima Fall et ses alliés.