NETTALI.COM- Yankhoba Seydi n’est pas rassuré par la reprise des cours dans les universités du Sénégal prévue le 1er septembre prochain. L’enseignant chercheur à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar estime que les temples du savoir ne pas encore prêts dans un contexte d’explosion des cas de Covid-19.

Ce sont des mises en garde de Yankhoba Seydi , enseignant chercheur à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar, par ailleurs, Secrétaire national aux relations internationales et directeur de l’école du parti Rewmi.  Il a lancé ce lundi, un avertissement, lors de l’émission « Toc Toc Sénégal » sur Itv. Il se prononçait sur la reprise des cours dans les universités sénégalaises, prévue au mois de septembre prochain. Pour lui, les universités sénégalaises ne sont pas dans les dispositions de recevoir, au vu de la progression de la maladie, les étudiants en présentiel. « Si on ouvre les universités, il faut préparer des cercueils à côté », prévient Yankhoba Seydi.

A son avis, cette décision est politique et n’a aucune pertinence. « Ce sont les autorités politiques qui sont derrière cette reprise qui du reste est impossible vue la situation de la pandémie. Il y a même un doyen de faculté qui a dit que même avec le respect des mesures barrières, la reprise en présentiel n’est pas possible au niveau des universités », a-t-il ajouté.

Par ailleurs, il a été interpellé sur le silence de son mentor en l’occurrence Idrissa Seck. Il indique que ce silence est parlant. Mais, indique-t-il : « Idrissa Seck a choisi de travailler pour le Sénégal, hors du bruit et de la lumière pour être plus efficace ».

Dans le même sillage, le responsable de Rewmi  souligne que de tous les candidats qui ont eu à solliciter les suffrages des Sénégalais, Idrissa Seck est le mieux préparé. « Depuis 1988, Idrissa Seck se prépare à l’exercice du pouvoir. Nous préparons une alternative crédible pour proposer aux Sénégalais une offre qui leur permet de regretter le règne des présidents, Abdou Diouf, Abdoulaye Wade et Macky Sall », rassure M. Seydi