NETTALI.COM – Son aventure en l’équipe nationale du Sénégal n’a duré que trois ans avant de connaître un gros coup d’arrêt. Même s’il ignore les motifs de sa non convocation en sélection, une situation qui commence à durer, Stéphane Badji se dit prêt à rejoindre la Tanière si jamais l’occasion se présente. L’ancien joueur du Casa Sport s’est exclusivement confié à nous, à coeur ouvert.

Champion de Bulgarie avec Ludogorest, Stéphane Badji a vécu une belle saison avec son nouveau club. Cependant, l’ancien joueur du Casa Sport qui a étrenné sa première convocation en équipe nationale le 29 février 2012 peine à porter le mythique maillot floqué de la tête de Lion.
Non appelé en sélection depuis le 8 septembre 2015 contre l’Afrique du Sud en amical, Stéphane Badji ignore toujours les motifs qui l’ont éloigner de la Tanière.

Depuis 5 ans je ne suis plus appelé en équipe nationale. J’avoue que je n’en suis pas ravi mais c’est la décision du sélectionneur et je la respecte. Franchement, j’ignore les raisons de ma non convocation. A ce que je sache, ce n’est pas une question de discipline parce que j’ai aucun problème avec quiconque en sélection, ni avec le coach ni avec un joueur ou membre du staff. En décidant de se passer de mes services, Aliou Cissé ne m’a pas donné d’explications et je ne lui en ai pas demander non plus. Il m’a écarté sans raison. Peut-être vous journalistes, vous pourriez lui poser cette question“, a laissé entendre le sociétaire de Ludogorest dans un entretien par Whatsapp.

Même si l’attente commence à tirer en longueur, le champion de Bulgarie ne ferme pas pour autant la porte à un come-back en sélection.

Depuis 2015, je ne l’ai pas vu ni entendu au téléphone. Par contre, je continue à bosser dans mon coin. Je suis disponible et je n’hésiterai pas à rejoindre la Tanière si l’entraîneur fait appel à moi“, précise l’homme aux 21 sélections.

Je préfère rester dans un club moins huppé qui paie bien que de rejoindre un grand championnat où le club paie moins

Titulaire indiscutable avec le Casa Sport, Stéphane Badji a fait les beaux jours du club fanion de la Casamance en remportant tous les trophées locaux (championnat, Coupe du Sénégal et Coupe de la Ligue). De belles prestations qui lui ont permis d’aller monnayer ses talents en Europe en 2012.
Après la Norvège, la Belgique et la Turquie, l’enfant de Ziguinchor a décidé de déposer ses baluchons en Bulgarie.

J’ai fait un choix fort en quittant la Turquie pour la Bulgarie. Mais je l’ai fait car je suis une homme de parole. En réalité, Ludogorest me suivait depuis un certain moment, j’ai donné ma parole et je l’ai respecté. En plus, ils m’ont proposé un bon projet et un salaire intéressant. Voilà, je me suis lancé“, dit-il

A la question de savoir pourquoi il peine à signer dans un grand championnat, le milieu de terrain de 30 ans ne se plaint pas.

Certes tout joueur aime évoluer dans un grand championnat mais de mon côté ce n’est pas une obsession. Je préfère rester dans un club moins huppé qui paie bien que de rejoindre un grand championnat où le club paie moins“, explique-t-il.

Interpellé sur l’arrêt définitif du championnat sénégalais, l’ancien pensionnaire du football local salue la décision du comité exécutif de la Fsf.

Je pense que c’est une bonne décision. Je ne vais pas les critiquer car ils sont les mieux placés pour trancher. Sinon j’invite les dirigeants du football local à soutenir les clubs car financièrement c’est très compliqué pour eux“, conclut le champion du Sénégal 2012.