NETTALI.COM – En marge de la table-ronde ministérielle dont l’objectif est de réduire l’impact de la Covid-19 sur les secteurs énergétiques en Afrique, le ministre du Pétrole et des Energies, Mouhamadou Makhtar Cissé, a plaidé pour un “renforcement des capacités” des Africains et “une création des outils financiers nécessaires au financement du développement”. Le thème de la rencontre était intitulé : “Impact du Covid 19 sur les secteurs énergétiques africains : défis et opportunités”

Dans toute crise, il y a des opportunités qui se dessinent. Nous avons moins peur de l’avenir que de l’impréparation de la jeunesse sénégalaise qui doit se préparer pour faire face aux défis’’, a soutenu le ministre du Pétrole et des Energies. Pour ce dernier, la crise sanitaire de la Covid-19 a révélé que pour se développer, il faut compter sur soit même. Une conviction qui vient de se renforcer avec cette pandémie. “Si nous ne renforçons pas nos capacités afin de prendre en charge les enjeux, si nous n’arrivons pas à créer les outils financiers pour financer notre développement, il va être difficile de trouver sa place dans ce monde de compétition’’, a-t-il fait savoir.

Cissé a ainsi plaidé pour une “réorganisation” de la formation dans le secteur de l’énergie et surtout dans le domaine du pétrole et du gaz afin de renforcer les capacités nationales et l’expertise locale.

Poursuivant son argumentaire, il n’a pas manqué de préciser : ” nous sommes parmi les pays qui ont fait d’importantes découvertes de pétrole et de gaz et nous avons des chantiers importants. Ces chantiers sont négativement impactés, même si nous travaillons à réduire l’impact. Forcément sur les délais et les coûts, il y a à faire

Aussi celui-ci a t-il invité les pays africains qui ont les mêmes problèmes à travailler avec l’Agence internationale de l’énergie (AIE) pour tirer le meilleur profit de cette situation.

Une rencontre qui s’est tenue sous la forme d’une visioconférence internationale. L’événement  a été co-présidée par le Dr Birol, Directeur de l’Agence Internationale de l’Energie et Mouhamadou Makhtar Cissé Ministre du Pétrole et des Énergies du Sénégal, entouré de ses principaux collaborateurs au 10e étage du building administratif. Quant à Fatih Birol, il intervenait depuis le siège de l’AIE à Paris.

A noter que la rencontre a enregistré la participation d’une trentaine de ministres, des institutions internationales, des représentants des 4 continents et près de 10.000 internautes qui l’ont suivi à travers YouTube, Facebook, LinkedIn et le site de l’AIE.