NETTALI.COM- Les amicales d’étudiants sont furieuses contre le ministre de l’Enseignement supérieur, Cheikh Oumar Hann, qui, récemment, a annoncé la reprise des cours. Les étudiants, dénonçant un manque de considération à leur endroit, ont émis un certain nombre d’exigences.

Les amicales de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar apportent la réplique à leur ministre de tutelle, Cheikhou Oumar Hann. Ce, après que ce dernier a, lors de sa dernière sortie, annoncé la continuité des enseignements du supérieur via le numérique et à distance. « Les amicales de l’UCAD ont d’abord constaté avec amertume et déplorent le manque de respect et de considération manifeste de l’autorité à l’égard des représentants d’étudiants qui depuis le début du processus n’ont été associés qu’a titre informatif », lit-on dans le document de presse.

De même, ces amicales constatent que les autorités universitaires, dans la précipitation et l’improvisation, agitent le recours immédiat au numérique à travers des plateformes.

Constatant qu’en cette période de vacances forcées les étudiants ont regagné leurs localités respectives et la majeure partie d’entre eux habitent parfois dans des contrées pauvres et reculées dépourvues d’électricité et de couverture réseau, elles estiment que l’autorité n’est obnubilée et aveuglée que par sa volonté d’assouvir son ambition politique de sauver l’année, advienne que pourra. « Conscientes que dans un pays comme le nôtre l’école et l’université publiques constituent un ascenseur social pour tous les jeunes qui viennent de l’intérieur du pays et que par conséquence les inégalités d’ordre pédagogique sont inadmissibles ; considérant que jusque-là aucune mesure concrète n’a été prise pour faciliter l’accès universel à tous les étudiants aux contenus pédagogiques car il y a des questions qui sont éminemment politiques et qui ne relèvent point des assemblées délibératives, les amicales de l’UCAD sont plus que jamais déterminées, si la situation l’oblige, à faire appel à tous leurs membres pour poser des actes forts afin de remplir sleur rôle de défendeurs des étudiants », mentionne-t-on dans le communiqué.

En outre, les amicales de l’UCAD proposent une pure et simple mise à disposition des contenus pédagogiques  avec la mise en œuvre de tous les moyens matériels et financiers nécessaires garantissant l’accès facile, universel et sans discrimination à tous les étudiants quelle que soit leur localité et cela en parfaite collaboration avec les communes sur l’étendue du territoire.

De même, elles exigent la reprise des cours et des TD au retour avant toutes évaluations même s’il faudra réduire le quantum horaire et l’organisation des examens en deux sessions.