NETTALI.COM – Rangou et ses acolytes, arrêtés par la Brigade de lutte contre la cybercriminalité (BL2C), dans l’affaire du “yendou’’avorté qui défraie la chronique, ont été déférés ce jeudi. 

Après plusieurs jours de garde-à-vue, les 14 personnes, toutes des jeunes, arrêtées dans l’affaire du “yendou’’ avorté de R. Barry, plus connue sous le nom de Rangou, ont passé la journée à la cave du Tribunal de Dakar. Elles ont en effet été déférées ce jeudi. Toutefois, elles ont fait l’objet d’un retour de parquet.

Rangou et Cie avaient été arrêtés, alors qu’ils avaient prévu d’organiser un ” Yendou Party”, notamment des rencontres avec des parties de jambes en l’air.  En effet, pendant plusieurs jours, sur ses comptes Instagram et Snapchat, Rangou (rabatteuse)  a fait la promotion d’un “yendou’’ digne des grands princes du Golfe, qu’elle comptait organiser en plein couvre-feu, alors que les rassemblements sont interdits. Ayant eu écho de cette information, et sur ordre de leur supérieur, les éléments de la Division des investigations criminelles (Dic) ont fait une descente inopinée sur les lieux où devait se tenir la petite sauterie. Sur place, les hommes en tenue on interpellé l’initiatrice ainsi que les autres personnes présentes, au moment de l’arrestation.

Mais vu que cette affaire prend une tournure cybercriminelle, l’enquête a été confiée aux enquêteurs de la Brigade de lutte contre la cybercriminalité (BL2C).