NETTALI. COM- Le ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation (Mesri), a fait son intervention, ce mardi, à la suite de la lecture du communiqué du département de la Santé sur l’évolution du coronavirus au Sénégal. Le ministre, excluant une année blanche, rassure que des stratégies sont en train d’être adoptées pour la reprise prochaine des cours.

 « Afin d’assurer la continuité pédagogique en ayant recours, de façon réaliste, aux possibilités qu’offrent les TIC, les Assemblées délibérantes ont retenu : de poursuivre en ligne les activités pédagogiques ; de continuer la création les classes virtuelles ; d’accompagner les enseignants dans la mise en ligne des contenus pédagogiques », a expliqué le ministre Cheikhou Oumar Hann ce mardi.

En fait, selon le ministre de l’Enseignement, avec la progression actuelle de la pandémie et l’éventail des risques éventuels, l’ouverture des campus pédagogiques et sociaux demeure problématique pour l’instant. Ainsi, souligne le ministre : « la reprise des enseignements en présentiel est subordonnée, d’une part, à l’amélioration significative de la situation sanitaire nationale et d’autre part, à la mise en place de dispositifs offrant des garanties sanitaires au personnel enseignant et de recherche aux personnels administratifs, techniques et de service aux étudiantes et étudiants ».

Toutefois, le ministre estime que les perspectives de finalisation de l’année universitaire en fin décembre 2020 sont justifiées et à leur  portée. « Les instances académiques, en toute autonomie, prendront toutes les dispositions utiles pour le réaménagement du calendrier académique en vue de la reprise des enseignements en présentiel en septembre/octobre 2020 », dit-il.

S’agissant de l’organisation du baccalauréat, il informe que  l’Office du Bac, en rapport avec le ministère de l’Education nationale et celui de l’enseignement professionnel, a pris toutes les dispositions pour garantir les meilleures conditions d’organisation aux dates prévues.