NETTALI.COM – Grâce à une victoire de 2-0, le Paris Saint-Germain a renversé le Borussia Dortmund dans un stade vide pour retrouver les quarts de finale. Alors que Liverpool, déjà battu à l’aller, a subi une humiliation en s’inclinant 3-2 devant l’Atletico Madrid.

Liverpool ne va pas défendre son titre. La faute à des Colchoneros coriaces et efficaces.
Après sa défaite d’un but à zéro au Wanda Metropolitano, Liverpool devait remonter la pente à domicile. Malheureusement, la remontada n’a pas eu lieu. Au contraire, c’était l’humiliation dans un Anfield Road archi comble.

Pourtant les partenaires de Sadio Mané avaient bien démarré la partie avec un but de Wijnaldum à la 43ème. Un avantage géré jusqu’à la fin des 90 minutes.
Égalité parfaite sur l’ensemble des deux matchs, place maintenant à la prolongation comme l’exige le règlement.

Là aussi, les Reds partent du bon pied avec Roberto Firmino qui inscrit le but du 2-0 à la 94′.
Croyant faire le plus dur, les hommes de Klopp vont s’effondrer comme un château de cartes.
A la 97ème, Llorente réduit la marque puis s’offre un doublé à la 105′. Entré en cours de jeu, Alvaro Morata va porter le coup de massue en inscrivant le troisième but des Roji Blanco dans les derniers instants du match. Avec ce score de 3-2, l’Atletico Madrid crée la sensation et élimine Liverpool, finaliste des deux dernières éditions.

Si Liverpool ne franchira pas cette année le stade des huitièmes de finale, Paris Saint-Germain de son côté l’a franchi.

Battus 2-1 en Allemagne il y a trois semaines, les coéquipiers de Gana Guèye ont renversé la vapeur dans un Parc des princes vidé de ses supporters.

Même si les conditions n’étaient pas optimales (huis clos, blessure de Thiago Silva et méforme de Mbappé), le Psg n’a pas tremblé.

Très attendu dans cette partie, Neymar a tenu son rang.
D’ailleurs, c’est lui qui va ouvrir le score d’une tête plongeante à la 28e suite à un corner bien botté par Angel Di Maria.
Un avantage assez mérité pour un PSG dominateur.
Juste avant la pause,le défenseur espagnol, Juan Bernat doubla la mise sur un centre de Sarabia (45e+1).
Au retour des vestiaires, malgré quelques opportunités, le score n’évoluera pas et le Psg valide son sésame pour les quarts de finale. Une première depuis 2016.