NETTALI.COM – La généralisation de la prise en charge générale de la petite enfance, cette vielle doléance, sera bientôt une réalité au Sénégal. C’est du moins l’avis de la directrice générale de l’Agence nationale de la Petite Enfance et de la Case des Tout-Petits, Thérèse Faye Diouf.

Le gouvernement du Sénégal a une conception claire pour la généralisation de la prise en charge de la petite enfance“, a laissé entendre la directrice générale de l’Agence nationale de la Petite Enfance et de la Case des Tout-Petits.

S’exprimant ce mardi en marge de l’atelier de l’Ong Imagination Afrika ” Réimaginer la petite enfance”, Thérèse Faye Diouf d’ajouter : ” Le Projet Investir dans les Premières Années pour le Développement Humain au Sénégal (PIPADHS), financé par la Banque Mondiale, à hauteur de 43 milliards, est uniquement dédié à la petite enfance“.

Pour les panélistes à cet atelier, investir sur la petite enfance est gage de développement.

Le meilleur investissement de la croissance économique se fait dans les 1.000 premiers jours d’un enfant. Sur cette période l’Etat dépense moins. Selon une étude,  tous les États qui ont fait cet investissement ont eu une bonne croissance économique. Si l’on n’a pas les investissements nécessaires dans la santé, l’éducation et la nutrition, ça sera impossible d’avoir une croissance économique assez forte. Autant dire que les bébés et leurs parents doivent être dans de bonnes conditions“, a dit la fondatrice et directrice de Imagination Afrika, Karima Grant Abbot.