NETTALI.COM – La hausse des prix de l’électricité continue de faire débat. Alors que la plateforme Aar Li Nu Bokk corse le combat pour amener le gouvernement à revenir sur cette décision, l’Alliance des forces de progrès, elle, dénonce des manipulations autour de la question pour créer une nébuleuse qui ne saurait prospérer, face aux données objectives.

A l’issue de leur réunion hebdomadaire du Secrétariat exécutif permanent, le secrétaire général dudit parti, Moustapha Niasse, et ses camarades soutiennent que la production et la distribution de l’électricité est une priorité stratégique que des Cassandre souhaitent mettre sous le boisseau, pour hypothéquer la viabilité des entreprises et le confort des ménages, avec toutes les conséquences désastreuses qu’un tel cas de figure pourrait engendrer.

A les en croire, la Direction générale de la Senelec, par souci de transparence, a construit une communication pédagogique et explicative particulièrement adaptée aux réalités économiques du moment. C’est la raison pour laquelle ils estiment que la vigilance des vrais patriotes et des forces vives s’impose, d’autant plus que le contexte sous régional et la situation internationale appellent de nouvelles menaces conjuguées aux perspectives de la construction de l’économie pétrolière et gazière.

Sur un autre registre, Moustapha Niasse et ses camarades se sont par ailleurs prononcés sur le dialogue en cours. Ces concertations, selon eux, offrent de belles perspectives pour faire avancer le pays. Estimant que “le discours populiste, même répété à satiété, ne peut effacer les actes significatifs posés par le président Macky Sall, pour préserver et exploiter nos ressources naturelles au profit du Sénégal et de ses populations’’, ils soutiennent que les lois votées, comme le Code gazier et les structures créées comme le Cos-Petrogaz, la prise en compte du contenu local, sont autant de faits visibles que des oracles essaient de démolir. Dans ce contexte, ils saluent le “courage’’ et la “lucidité’’ du président Macky Sall, qui a convié les forces vives du pays à un dialogue national, pour traiter toutes les questions liées à notre “commun vouloir de vie commune’’, bref, le développement concerté, dans la paix et la sécurité.