NETTALI.COM – Le président de la République, Macky Sall, a procédé ce jeudi 20 février à la pose de la première pierre du futur stade, d’une capacité de 50.000 places dont le coût est estimé à 150 milliards F Cfa. Pour le ministre des Sports, Matar Ba, ce montant est raisonnable pour cette infrastructure “qui n’existe pas dans la sous-région”.

Les travaux du stade olympique de Diamniadio ont été lancés ce jeudi sous la présence présence du chef de l’Etat, Macky Sall.
Tribune saisie par Matar Ba faire taire les spéculations sur le coût du stade de dernier génération.

 Je voudrais répondre à ceux qui font de la comparaison avec des stades au Mali ou en Cote d’ivoire. Ce qui se fera à Diamniadio, vous ne le verrez pas dans la sous-région. On aura rien à envier au stade de France. Aussi magnifique est Dakar Arena le sera ce stade. Cela démontre aussi l’ambition du chef de l’Etat qui veut le meilleur pour le Sénégal“, a dit le ministre des Sports.

A en croire Matar Ba, cette infrastructure vient à son heure vu qu’elle va permettre au Sénégal de postuler à l’organisation de compétitions internationales.

” Cela nous permettra d’aller vers l’avant et d’être prêt comme le président de la République l’a dit, en 2023, le Sénégal remplira toutes les conditions pour accueillir les compétitions internationales. Je veux dire en 2023, si notre planification est respectée et notre programmation, on remplira toutes les conditions nécessaires pour abriter une compétition internationale. Cela n’a rien à voir avec une CAN qui sera organisée en 2023 ou 2027. L’essentiel est d’être prêt à accueillir une grande manifestation. Le reste sera le travail de la fédération avec l’Etat du Sénégal “, précise le boss du football sénégalais.

Rappelons que le stade olympique, projeté en prélude aux Jeux olympiques de la jeunesse qui se dérouleront en 2022, à Dakar, sera construit à coté du Dakar Arena pour un délais de 17 mois. Ce stade sera doté de loges présidentielle et VIP, d’une tribune de presse de plus de 2000 sièges, de 40 postes de commentateurs, d’un système de climatisation performant et d’équipements audiovisuels correspondant aux normes réclamées par la Fédération internationale de football (FIFA). Il est inclut dans cette infrastructure omnisports deux terrains d’entrainement dont l’un sera équipé d’une piste d’athlétisme et l’autre d’une tribune de 2000 places. Le stade sera entièrement alimenté par une centrale d’énergie solaire autonome. Son inauguration est prévue en juillet 2021.