NETTALI.COM – Le ministre des Forces armées a installé le général Birame Diop dans ses nouveaux habits de chef d’état-major des armées. A l’occasion, Me Sidiki Kaba a listé les qualités humaines et professionnelles pour lesquelles le chef d’Etat a porté son choix sur ce général de corps aérien. Celui-ci s’engage à tenir la dragée haute face à toute menace.  

Nouveau chef d’état-major général des Armées, le général de corps aérien, Birame Diop, a été installé ce matin. Cela, au cours d’une cérémonie riche en couleurs présidée, au quartier Dial Diop, par le ministre des Forces armées Me Sidiki Kaba. C’était également en présence de hautes autorités militaires, d’officiers et sous-officiers du pays.

A l’entame de son discours, le ministre s’est dit heureux de se retrouver, « sur cette auguste esplanade du quartier Dial Diop (..) témoin silencieux des belles pages de l’Histoire glorieuse des armées sénégalaises. « Cette heureuse occurrence qui nous réunit aujourd’hui constitue un moment hautement important et solennel  pour les armées et illustre aussi à suffisance la place privilégiée occupée par celles-ci dans la vie de la nation », s’est réjoui Sidiki Kaba.

« Mon Général, je sais que vous mesurez avec justesse l’ampleur de votre tâche. Le chef d’Etat, Monsieur Macky Sall, chef suprême armées, en portant son choix sur votre personne, vous a renouvelé sa confiance, car il a reconnu en vous la compétence, les qualités humaines et professionnelles requises pour continuer de faire des armées cet instrument performant dont la nation toute entière est fière », ajoute le ministre des Forces armées.

« Pour vous avoir côtoyé, je suis animé de ce même sentiment et demeure convaincu que vous saurez maintenir les armées sur la trajectoire d’excellence tracée par vos illustres prédécesseurs », rassure Sidiki Kaba.

Prenant la parole, le général Birame Diop dira : « Mon viatique sera toujours celui du Maréchal Rommel. Je le cite : «  Le meilleur cadeau qu’un chef puisse faire à ses subordonnés est de leur offrir un entrainement de qualité ».

Il s’engagera à lutter contre « la violence aveugle qui plane sur le Sahel sur fond d’instrumentalisation des identités communautaires, de criminalité organisée, et de trafics illicites de toutes sortes qui semblent narguer les frontières poreuses de notre pays ». « Telle une ceinture de feu, elle se referme inexorablement », ajoute-t-il, au sujet de cette violence.

« Cette situation nous interpelle doublement », avertit le général. Ce dernier mise  sur « notre capacité à demeurer un ilot de paix ». Il compte aussi sur « notre tradition de diplomatie de paix et de solidarité agissantes » pour venir à bout des menaces.

« Notre pays reste ancré dans un cycle positif de stabilité », magnifie-t-il ; non sans souligner la découverte d’importantes ressources naturelles au Sénégal. Découvertes qui, selon ses dires, doivent inciter à plus d’efforts visant à renforcer la stabilité du pays.