NETTALI.COM – Le député Moustapha Cissé Lo et le Dg du “Soleil’’ YakhamMbaye ont soulevé un gros lièvre, en parlant de détournement d’intrants agricoles par de gros bonnets. Pour que justice soit faite et que la lumière jaillisse dans cette “nébuleuse’’, l’association Aar Sounou Momel’’ (Asm) a déposé une plainte auprès de l’Ofnac et une autre sur la table du procureur, vendredi dernier.

Il y aura une suite judiciaire, dans l’affaire de détournement des intrants agricoles des paysans, par de gros bonnets tapis dans l’ombre. Un scandale ébruité par le député Moustapha Cissé Lô et Yakham Mbaye, Dg du “Soleil’’.

L’association Aar Sounou Momel (Asm) qui s’active dans l’assistance aux agriculteurs et éleveurs, la défense de leurs intérêts… a déposé deux plaintes. Selon Bassirou Ba, le président de ladite structure, la première a été déposée sur la table de l’Office national de lutte contre la fraude et la corruption (Ofnac). La seconde sur le bureau du procureur de la République près du Tribunal de grande instance hors classe de Dakar, vendredi dernier.

Hier, lors d’un point de presse tenu à Dakar, Bassirou Ba a expliqué que l’objet de ces plaintes est d’ouvrir une enquête, pour situer les responsabilités dans cette affaire. “Nous voulons l’ouverture d’une enquête sur ce qu’on pourrait appeler la nébuleuse autour des intrants agricoles au Sénégal. Il sera question pour vous (procureur et Ofnac) d’éclaircir toutes les pratiques nébuleuses autour des intrants agricoles, d’identifier les auteurs et de les traduire devant la justice. Depuis quelques jours, des échanges aux contours d’invectives teintées de révélations sur une vaste entreprise de mafia, dans le processus d’achat et de distribution d’intrants agricoles, sont faits entre des autorités de la République. Si les uns taxent l’Etat de laxisme, en lui reprochant de n’avoir pas le contrôle nécessaire sur le processus et en ayant favorisé un certain lobby se réclamant ’gros producteurs’, d’autres accusent certains d’avoir bénéficié indûment d’importantes quantités de tonnes d’arachides estimées à 4 531 t’’. Selon le président de l’Asm, ces révélations ont fini par installer un malaise profond chez les paysans qui seraient les principales victimes d’un éventuel détournement d’objectifs dans le processus d’achat et de distribution des intrants agricoles. La principale activité de ces pauvres paysans étant l’agriculture, qui est d’ailleurs un véritable levier de développement, la saper en procédant à des irrégularités, détournements, favoritisme et autres trafics enliserait le monde rural dans une situation d’extrême pauvreté et l’État en serait aussi perdant. Ainsi, les membres de l’association demandent aussi à l’Assemblée nationale de mettre sur pied une commission d’enquête. Ils demandent aussi au chef de l’Etat de se prononcer sur cette affaire, lors de son discours de fin d’année.

L’Asm compte également faire une tournée de sensibilisation dans le monde rural, pour expliquer le sens de son action à ses membres. Ils n’excluent pas de lancer une pétition de 10 millions de signataires pour obtenir justice.

En effet, dans une lettre ouverte, le député Moustapha Cissé Lo fulminait : “Je dénonce avec la plus grande vigueur le système de distribution des semences, des intrants et du matériel agricole subventionnés par l’Etat. Je demande également une évaluation des deux dernières campagnes agricoles 2018- 2019 et 2019-2020, et la publication de tous les acteurs impliqués dans la commercialisation, la distribution et les bénéficiaires des produits agricoles subventionnés par l’Etat du Sénégal. J’exige l’audit du système de commercialisation et de distribution des produits agricoles, des intrants et du matériel agricole depuis la commercialisation, l’attribution jusqu’à la distribution. Le ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural (Maer) doit publier la liste de tous les acteurs, les opérateurs semenciers et tous les bénéficiaires des bons de gros producteurs (Gp) et du matériel agricole subventionné par l’Etat (Gp).’’ Le député dénonçait, par-là, une mafia au cœur de l’Etat qui contrôlerait la distribution des semences et engrais, en prenant le soin d’écarter certains opérateurs économiques comme lui. En réponse à ces diatribes, le directeur du quotidien national “Le Soleil’’, Yakham Mbaye, avait, dans un long entretien paru dans la presse, soutenu que le député Moustapha Cissé Lô a bénéficié de l’Etat, cette année, de six marchés d’un volume de 4 531 t de semences et d’engrais. Les producteurs regroupés au sein de l’Asm attendent que la lumière soit faite. 5 milliards F Cfa de pertes par an dans le vol de bétail Concernant le vol de bétail dans le milieu rural, l’autre question abordée lors de la conférence de presse, le préjudice subi par les paysans est estimé à plus de 5 milliards F Cfa de pertes par an.

De l’avis de Bassirou Ba, beaucoup de victimes de cette pratique ne le déclarent pas. En sus, les membres de l’Asm sont confrontés à l’occupation de leurs terres par les gros bonnets. Il y a aussi les feux de brousse et la mauvaise qualité des semences qu’ils reçoivent, à la veille de l’hivernage. “Faire respecter le droit des agriculteurs et éleveurs, c’est notre principal objectif. Nous allons nous battre, dans la légalité, car nous avons en face de nous des lobbies, des bandits très organisés. Nous sommes contre l’injustice et nous sommes issus de ce monde. Dans aucun cas, on ne va croiser les bras. Nous allons rendre publiques ces magouilles. Advienne que pourra. Nous voulons aussi l’augmentation du prix de l’arachide, pour sauver les paysans sénégalais, entre 500 et 1 000 F Cfa’’, lance le producteur.

Par EnQuête