NETTALI.COM – L’administration pénitentiaire, par la voix du directeur de la Maison d’arrêt et de correction de Rebeuss, réfute les allégations selon lesquelles le professeur Babacar Diop a été agressé.

Alors que ses avocats et le Syndicat autonome de l’enseignant supérieur (SAES) menacent de porter plainte,  le directeur de la Maison d’arrêt et de correction de Reubeuss, l’inspecteur Cheikh Ahmed Tidiane Dia, dément l’agression du Dr babacar Diop par les gardes pénitentiaires.

« Non, Babacar Diop n’a pas été tabassé, ni violenté  C’était une discussion entre lui et le garde, c’est tout. Ça s’arrête là, pas le moindre coup n’a été donné. Babacar Diop a refusé de rejoindre sa cellule après avoir reçu une première visite. Il a voulu rester dans la cour et recevoir ses visites une par une et les gardes s’y sont opposés. Il était traité au même titre que d’autres détenus ou même mieux. Il était à la Chambre 1 ensuite 19, réservée aux responsables, parce qu’il nous avait sollicité, en sa qualité de professeur, à avoir un espace pour ses lectures et ses recherches », a-t-il expliqué à Dakaractu.

Pour rappel, les Forces démocratiques du Sénégal (Fds), parti de Dr Babacar Diop, a informé ce vendredi que le professeur de philosophie a été tabassé par des gardes pénitentiaires.  « Un garde l’a insulté et il  a répondu. Les autres gardes sont venus le tabasser et le blesser », révèle un responsable du parti de Babacar Diop.

Professeur de philosophie à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar, Dr Babacar Diop, qui a été libéré hier, étaait en détention depuis le 29 novembre dernier. Il avait été arrêté en même temps que Guy Marius Sagna et d’autres jeunes dont cinq étudiants.