NETTALI.COM – Suite à l’arrestation et à la mise sous mandat de dépôt du Dr. Babacar Diop pour le délit présumé de violation de l’arrêté préfectoral interdisant toute manifestation dans le périmètre du centre-ville de Dakar, le SUDES /ESR et le SAES sont monté au créneau. Ces enseignants décrètent une grève de 24h lundi prochain dans toutes les universités publiques du Sénégal.

Depuis le mercredi 4 décembre, l’appel des membres du  Syndicat unitaire et démocratique des enseignants du Sénégal pour la libération immédiate du leader des Forces Démocratiques du Sénégal (FDS), Dr Babacar Diop est tombé dans l’oreille d’un sourd.
Frustés, ils ont décidé d’aller en grève, pour soutenir leur collègue.

Dans un communiqué parvenu à notre rédaction, le secrétaire général national du SUDES Dr Oumar Dia regrette malheureusement que ” notre collègue Babacar Diop est encore en prison alors qu’il n’y a aucun risque qu’il quitte le pays “.

Face à cette situation, les enseignants s’indignent et vont tenir responsable le gouvernement de l’état de santé de leur collègue.
Sa situation sanitaire se dégrade de jour en jour. Et le SUDES /ESR tient le gouvernement pour responsable de tout ce qui pourrait lui arriver“, avertissent-il.

Exigeant toujours sa libération immédiate, le SUDES /ESR décrète un mot d’ordre de grève de 24h dans l’ensemble des universités publiques du Sénégal.

Engagé dans le même combat, le Syndicat Autonome de l’Enseignement Supérieur (SAES) n’est pas en reste.
A travers un communiqué, le SAES qui est en soutien au professeur Babacar Diop ” arbitrairement détenu en prison à la suite d’une marche pacifique légalement consacrée par la Constitution du Sénégal, demande à toutes les sections et coordinations d’observer un mot d’ordre de grève de 48 heures le lundi 9 décembre 2019“.

Le SAES demande aux militants de se tenir prêts et de rester mobilisés pour une solidarité agissante en faveur de notre camarade“, note le document.