NETTALI.COM – Alors que toutes sortes d’élucubrations sont portées sur la question du 3e mandat, Macky Sall diffère encore le débat, en faisant dans le clair-obscur.  

En marge de la rencontre internationale qui se tient à Dakar sur l’endettement et le développement durable, le chef de l’Etat a été interrogé par Radio France internationale sur la limitation des mandats de celui qui incarne le destin du Sénégal. Macky Sall n’a pas répondu dans le sens de clore définitivement cette polémique.

« Ce qui est étonnant, c’est que pour un président qui vient d’être élu, on pose déjà le débat du troisième mandat. C’est déjà un problème. Moi je viens d’être élu (réélu : ndlr) il y a à peine 6 mois. Ce que je dis à mes amis politiques de mon bord, c’est concentrons-nous pour faire de ce mandat une réussite. C’est cela l’enjeu. Que l’opposition en fasse son débat, je peux le comprendre », a dit le président de la République sur les ondes de Rfi.

C’est dire que depuis des que constitutionnalistes, principalement le Pr. Babacar Gueye, ont soulevé cette polémique en 2017, le président Macky Sall opte pour l’omerta, pour tout ce qui est relatif à la question de la limitation des mandats.

« Nous devons être très sérieux dans ce pays lorsque nous voulons apporter une contribution positive à la marche de notre pays », déclara Macky Sall, le vendredi 13 octobre 2017, lors du point de presse conjoint qu’il avait donné au palais présidentiel. Macky était revenu sur la réforme majeure de la Constitution par voie référendaire en 2016 pour expliquer à sa décharge : « Cette question a été définitivement fixée par la Constitution. Le nombre de mandats, c’est réglé depuis très longtemps. Pourquoi engager une réflexion sur un débat de 2024 ? Ce débat ne doit pas nous faire perdre du temps ».