NETTALI.COM  – Guy Marius Sagna et Fatou Blondin Diop vont coordonner les activités de la plateforme Aar Li ñu Bokk pour les six prochains mois. Ils remplacent Cheikh Tidiane Dièye et Aliou Sané. Décision prise à l’issue de l’assemblée générale tenue ce samedi. La plateforme a aussi décidé d’élargir ses activités vers d’autres combats.

“Conformément à l’un de ses principes de fonctionnement, consistant à adopter une coordination tournante de la plateforme, l’assemblée générale a, après avoir félicité les deux co-coordonnateurs sortant, le Dr Cheikh Tidiane Dièye et M. Aliou Sané, désigné Monsieur Guy Marius Sagna et Madame Ndeye Fatou Diop Blondin comme co-coordonnateurs de la plateforme pour les six mois à venir.” Voilà ce que dit le communiqué sanctionnant l’assemblée générale de la plateforme citoyenne Aar Li ñu Bokk. Il faut dire que la plateforme semblait plongée dans une léthargie depuis quelque  temps.  D’ailleurs, la décision d’élargir le combat vers d’autres secteurs a été prise au terme de cette assemblée générale qui a réuni les organisations citoyennes et politiques membres ainsi que des représentants venus des régions du Sénégal (Saint-Louis, Thiès, Louga, etc.) et de la diaspora. Aar Li ñu Bokk compte ainsi prendre en charge “les questions touchant directement la vie quotidienne des Sénégalais et qui sont en lien avec la gestion des hydrocarbures, notamment la question de l’électricité”. Guy Marius Sagna et compagnie sont en fait convaincus que le gouvernement n’aurait pas eu besoin de recourir à la hausse du prix de l’électricité s’il avait géré les permis d’exploration de pétrole et de gaz d’une manière avantageuse pour le pays. Suffisant pour inviter les citoyennes et citoyens à s’opposer farouchement à toute hausse du prix de l’électricité. “Le Mouvement se réserve le droit d’organiser la lutte du peuple sénégalais pour refuser de supporter les errements, l’incurie et l’incompétence du gouvernement”, ajoute le communiqué.

En outre, Aar Li ñu Bokk est convaincue que le combat mené jusqu’ici a “permis d’attirer et de maintenir l’attention des Sénégalais et de la communauté internationale sur les scandales et les actes de mal gouvernance constatés dans la gestion des permis d’exploration et d’exploitation des ressources du Sénégal”.  “Il a aussi poussé le gouvernement, qui au départ voulait réduire le scandale du pétrole et du gaz à une affaire privé, à ouvrir une action judiciaire publique et à entendre les principaux protagonistes, reconnaissant ainsi qu’il y a bien eu des actes de nature à justifier une action de la justice”, poursuit le texte. Toutefois, la plateforme invite la justice sénégalaise à agir de manière rapide et impartiale pour retrouver et sanctionner tous ceux qui se seront rendus coupables  d’acte de corruption dans la gestion du pétrole et du gaz. Non sans avertir: “Aar Li ñu Bokk veillera au grain et n’acceptera aucune décision judiciaire.”