NETTALI.COM- Les évêques de la Conférence épiscopale du Sénégal, de la Mauritanie, du Cap-Vert et de la Guinée-Bissau sont foncièrement contre toute idée de légalisation de l’avortement et de l’homosexualité. Samedi, à Thiès, à l’issue de leur session ordinaire, ils ont dressé un tableau sombre des pratiques déviantes en cours dans ces différents pays. De la franc-maçonnerie à la migration irrégulière…

Après la fatwa du khalife général des tidianes contre l’homosexualité, ce sont les évêques de la Conférence épiscopale du Sénégal, de la Mauritanie, du Cap-Vert et de la Guinée-Bissau qui sont montés au créneau pour dénoncer les pratiques déviantes qui affectent la société.

Les chefs de diocèse qui ont tenu leur assemblée générale à Thiès, dans la paroisse Jésus Bon Pasteur, du 11 au 17 novembre, ont exprimé leur sentiment d’insatisfaction quant à la gestion de plusieurs fléaux qui freinent le développement des États et troublent les peuples.

Dans ce diagnostic « salé », les évêques ont mis le curseur sur les questions délicates de la franc-maçonnerie, de l’homosexualité, de la migration clandestine…

Concernant l’homosexualité et même l’avortement, les évêques, dans la résolution finale lue par l’évêque du diocèse de Ziguinchor, montrent leur désaccord pour toute initiative visant à vouloir les légaliser dans ces différents pays.

« Devant les déviations morales parfois soutenues dans les réseaux sociaux, les évêques réaffirment la position de l’Église universelle de lutter contre toute idéologie visant à considérer le corps humain comme un objet dont on peut disposer sans aucune référence aux valeurs spirituelles et morales. C’est pourquoi, tout en se réservant le droit de porter un jugement sur les choix des individus au nom du respect de la dignité de la personne humaine, ils dénoncent toute initiative de vouloir légaliser l’avortement et l’homosexualité », prévient monseigneur Paul Abel Mamba Diatta, cité par EnQuête.

La franc-maçonnerie et la multiplication des loges interpellent aussi les évêques. C’est pourquoi ces derniers mettent en garde tous les chrétiens qui seraient tentés de verser dans de telles pratiques. « La question de la franc-maçonnerie et des loges franc-maçonniques préoccupe également les évêques. C’est une réalité qui touche toutes les couches sociales et religieuses du monde. Aussi, mettent-ils en garde tous les chrétiens contre les dangers d’ordre spirituel de telles pratiques. Les évêques réaffirment clairement que de pareilles pratiques sont incompatibles avec la foi catholique », poursuit le premier vice-président de la conférence.

La migration irrégulière condamnée par les évêques

Au cours de leurs travaux qui ont duré plus d’une semaine, les évêques ont également abordé la question « cruciale » de la migration irrégulière qui touche la jeunesse africaine. Sur ce point précis, ils appellent les jeunes des différents diocèses « à prendre conscience des dangers d’une telle migration » et les invitent à s’investir pour développer leur propre pays.

« Les évêques sont émus du traitement inhumain dont beaucoup de jeunes émigrés sont victimes. Ils dénoncent fermement le non-respect des droits des migrants et surtout les meurtres dont ils sont victimes. En outre, ils convient les gouvernants de nos pays à poursuivre les efforts entrepris pour améliorer les conditions de vie des jeunes de nos pays », termine le texte.