NETTALI.COM – Serigne Saliou Thioune avertit qu’il y aura des changements dans la manière dont il compte mener les thiantacounes. “Beaucoup de choses devront changer désormais”, prévient-il lors d’une rencontre convoquée ce week-end à Mermoz.

“Dieu nous a doté de thiantacônes capables de parcourir admirablement bien les khassidas  de Serigne Touba.  Il nous a aussi donné des chantres absolument pertinents de la trempe de Serigne Ibrahima Diagne, Babacar Seck, Diadji  Dieng, Tawfekh Mbaye, Pape Guèye  Midâdi,  Khadim  Diagne…il faut juste que nous diminuons  le folklore. Il y a beaucoup de folklore dans ce que nous faisons. J’ai remarqué,  heureusement, que certaines femmes mettent le foulard sur la tête. Que tout le monde sache que nous avons décidé d’opter pour une nouvelle démarche! Qu’aucune femme ne revienne ici la tête nue. C’est un ndigël. Retournons vers les écrits de Serigne Touba parce que nous sommes des Mourides. Demeurons sur la voie tracée par Serigne Béthio  et soyons des modèles…Nous avons une dette envers Serigne Mountakha…Gardons-nous de le décevoir”, ajoute-t-il.

Parlant du groupe de thiantacounes fidèles à Sokhna Aïda Diallo, le fils de Cheikh Béthio Thioune tempère : «j’ai l’obligation de traiter avec tout le monde dans le bon sens, de ne faire que du bien et de ne dire que du bien. J’appelle tous les thiantacounes,  de quelque bord qu’ils se situent à venir nous rejoindre travailler pour Serigne Touba.  Nous voulons la victoire de Serigne Touba. Nous n’arriverons jamais à partager Serigne Béthio, à le diviser en deux parties. C’est pourquoi,  nous avons hâte de retrouver ceux qui se sont frayés un autre  chemin. Nous devons reformer ce bloc et nous avons bon espoir que cela se fera. Nous ne cesserons jamais de demander cela. Serigne Béthio a bravé vents et marées pour en arriver là.  Par conséquent,  nous n’avons pas le droit de ne pas sauvegarder son héritage.  Notre aspiration est de tout reconstituer”.

Il n’a pas manqué de remercier chaleureusement le khalife général des mourides en ces termes : “Serigne Mountakha Mbacké nous a ouvert la voie du succès.  Et il l’a fait depuis qu’il nous avait instruit d’aller inhumer Cheikh Béthio à Touba.  Restons dans la voie qu’il a tracée pour nous. Gardons-nous d’outrepasser ses ndigëls. Gardons-nous des comportements qui pourraient le décevoir. Nous avons une dette envers lui”.