NETTALI.COM – Le ministre des Transports, Oumar Youm, a averti la société française Heetch qu’il interdirait le développement de son application de motos taxis dans le pays.

Selon la dernière parution de La Lettre du Continent, A Dakar, le groupe fait notamment face à la méfiance des puissants syndicats de chauffeurs de taxi.

Néanmoins, soucieux de garder un pied au Sénégal, Heetch devrait développer son service VTC d’automobiles dans les prochains jours.

Pour rappel, lancée en 2013 avec comme objectif mettre en relation des conducteurs qui étaient des particuliers avec des passagers pour se déplacer la nuit, Heetch a été condamnée pour  complicité d’exercice illégal de la profession de taxi, pratique commerciale trompeuse et organisation illégale d’un système de mise en relation de clients avec des chauffeurs non professionnels.

Par la suite elle est revenue sous une autre forme: une plateforme de voiture de transport avec chauffeur (VTC).

Le jeudi 8 mai, la start- up a déclaré avoir levé 38 millions de dollars (34 millions d’euros) pour accélérer son développement en France, en Belgique et en Afrique francophone.

La plate-forme, qui se déploie aussi au Maroc et en Algérie, vient d’abandonner son service à Abidjan, après un test de trois mois qui a fini en eau de boudin.