NETTALI.COM – Selon le site de l’hebdomadaire Jeune Afrique, l’opposant (et ex-ministre) nigérien Ibrahim Yacouba a convié le Sénégalais Ousmane Sonko, leader des Pastef-Les Patriotes, au congrès du MPN-Kiishin Kassa, qui doit se tenir en décembre à Niamey et au cours duquel il doit être investi candidat à la présidentielle de la fin de 2020.

Jeune Afrique informe que les opposants nigérien et sénégalais, qui ne se sont jamais rencontrés, se parlent régulièrement au téléphone.

Militant altermondialiste, Ibrihahim Yacouba  est, à en croire Wikipedia, coordonnateur du mouvement contre la guerre en Irak et organise plusieurs manifestations contre cette guerre au Niger.

Il dirige le réseau national dette et développement (RNDD), affilié au Comité pour l’annulation de la dette du tiers monde. Rapporteur général du Conseil consultatif de la transition de février 2010 à avril 2011, il prend une part active dans l’amendement et l’enrichissement des textes ayant encadré la transition politique au Niger en 2011.

Il est ministre des Transports au sein du gouvernement Brigi Rafini d’avril 2012 à août 2013. À ce poste, il crée la compagnie aérienne nationale Niger Airways. Il n’est pas reconduit dans le remaniement d’août 2013 et devient en septembre de la même année directeur de cabinet adjoint du président de la République, Issoufou Mahamadou, coordonnant sa communication.

Le 26 août 2015, considéré comme trop ambitieux par plusieurs proches du président, il est exclu du parti présidentiel, le PNDS, pour « rébellion ». Il quitte également son poste de directeur de cabinet adjoint et démissionne de la douane pour se consacrer uniquement à la politique. En novembre, il fonde le MPN-Kiishin Kassa et se lance dans la campagne pour l’élection présidentielle de 2016, dénonçant la volonté du président de truquer le scrutin. Il est éliminé dès le premier tour, se classant cinquième avec 4,34 % des voix.Il est élu député au titre de son parti ,dans la circonscription régionale de dosso.

Il se rallie pourtant à Issoufou Mahamadou lors du second tour, après avoir été approché par l’opposant Hama Amadou. Issoufou Mahamadou est réélu président avec 92,37 % des voix.

Le 11 avril 2016, il est nommé ministre des Affaires étrangères, de la Coopération, de l’Intégration africaine et des Nigériens de l’extérieur dans le nouveau gouvernement Brigi Rafini.

En juin 2018, il lance sa coalition pour se présenter à la prochaine élection présidentielle.