NETTALI.COM – La famille de ce dernier avait promis à la délégation du Parti démocratique sénégalaise de rendre visite à Me Wade. C’est chose faite depuis hier mardi 3 septembre. 

La famille du défunt Danskho a rendu visite, hier mardi au Pape du Sopi qui, du fait de son âge avancé, n’avait pas pu faire le déplacement, lors des obsèques.

Etaient présents à cette entrevue, Babette, la femme d’Amath Dansokho, son fils aîné Alkany Dansokho, Samba Ndongo, un éminent membre du Pit, Doudou Wade et son épouse.

A noter qu’entre Abdoulaye Wade et Amath Dansokho étaient liés par une relation empreinte d’affection mais aussi d’opposition sur le terrain politique. Ce sont par exemple Dansokho, Abdoulaye Bathily et quelques personnalités de la gauche sénégalaise qui sont allés chercher Me Wade en France lorsque celui-ci a été sur le point de prendre sa retraite politique, retiré qu’il avait été en France. Le compagnonnage qui l’amènera à intégrer le gouvernement de Me Wade, ne dura que six mois avant de voler en éclats pour cause de divergences profondes au niveau politique. Me Wade aura beau insister, mais Dansokho ne retournera plus au gouvernement.

Mais entre les deux aussi, il existait une affection profonde et Amath n’hésitait jamais de le rappeler. Leurs deux familles se connaissent bien, leurs enfants aussi. L’amour que lui portait Dansokho, Abdoulaye l’a rappelé dans une missive écrite lors du décès du Président d’honneur du PIT : « Nos rapports, malgré les vicissitudes de la politique, ont toujours été empreints d’affection mutuelle. Ne disait-il pas dans une interview accordée en 2010 au défunt quotidien Walf Grand Place : « j’aime Abdoulaye Wade  c’est plus fort que moi. S’il arrive un malheur à Karim, je porte plainte contre Wade ». C’est dire la profondeur de nos relations et son affection pour Karim. »

Pour rappel, lors des obsèques d’Amath Dansokho, une délégation du Parti démocratique Sénégalais était allée présenter les condoléances du Parti Démocratique Sénégalais (PDS) et celles de son secrétaire général Me Abdoulaye Wade, à la maison mortuaire.