NETTALI.COM- Les détenus Babacar Mané et Cheikh Ndiaye décédés à la prison de Rebeuss sont morts par électrocution. C’est ce que révèlent les résultats de l’autopsie publiés ce jeudi.

D’après nos sources, les deux prisonniers sont morts d’une crise cardiaque par électrocution alors que dans un communiqué rendu public mercredi, l’administration pénitentiaire parle de bousculade résultant de mouvement de panique provoqué par les étincelles d’un ventilateur.

Le certificat de genre de mort établi à  cet effet atteste l’existence « de légions de brûlure électrique au cerveau et à l’épaule droite, congestion généralisée et intense des visières secondaires et une défaillance cardio-cricuhetone brute ».

Les deux détenus, âgés de 19 ans et 18 ans, sont décédés dans la nuit du mardi. Ils logeaient à la chambre 11 de la Maison d’arrêt de Rebeuss.

Babacar Mané, domicilié à Tivaouane Peul (département de Rufisque), avait été inculpé et placé sous mandat de dépôt pour les délits de «vol avec violence, sur la voie publique et détention d’arme blanche». Il était donc en détention provisoire et son dossier avait été confié à un juge d’instruction. Il était donc un «correctionnel», dans le langage des pensionnaires de  Rebeuss.

Le second, Cheikh Ndiaye, lui aussi est un «correctionnel». Domicilié à Thiaroye, il avait lui été inculpé et placé sous mandat de dépôt pour les délits «d’association de malfaiteurs et de vol en réunion».

En détention préventive, Babacar Mané et Cheikh Ndiaye attendaient d’être auditionnés par le juge d’instruction et devaient de retrouver un jour devant le tribunal correctionnel de Dakar ou la chambre criminelle.