NETTALI.COM – L’État du Sénégal, à travers le ministère du Pétrole et des énergies, va lancer officiellement en octobre, lors du Salon international du pétrole et du gaz en Afrique du Sud (Africa Oil and Power), «l’appel à la concurrence» sur ses blocs libres.

Le Sénégal veut en profiter pour indiquer aux compagnies pétrolières, les procédures d’accès aux cahiers de charge et de la soumission des offres.

Un communiqué signé conjointement par le Secrétariat permanent du Comité d’orientation stratégique et la Société nationale des pétroles du Sénégal (Petrosen) note que cette méthode pratiquée dans la majeure partie des pays producteurs, est bien connue des compagnies pétrolières. D’ailleurs, c’est la méthode norvégienne, plus connue sous l’appellation «Licensing rounds».

Après le lancement, les compagnies prendront contact avec le ministère du Pétrole et des énergies, seule autorité compétente pour l’attribution des permis de recherche d’Hydrocarbures au Sénégal (article 3 de la Loi n°2019-03 portant Code pétrolier)», ajoute le communiqué. Lequel suppose que cette approche est «beaucoup plus rentable», au vu du nombre de grandes compagnies qui prennent part à ces sommets. Et a aussi l’avantage d’être beaucoup moins coûteuse que si le pays devait organiser une rencontre par ses propres moyens.