NETTALI.COM – Après les informations publiées sur la Senelec qui serait en crise, le Directeur général de cette société nationale, Papa Demba Bitèye, a fait face à la presse. Et c’est pour dire qu’il n’y a pas de risque de délestages.

Sur la dette due à la Sar, il note que «la Société africaine de raffinage (Sar) est un de nos fournisseurs. Senelec achète le combustible à la Sar et elle a un délai de paiement. Donc, à l’image de ce que nous avons avec nos clients, chaque fois que nous avons des échéances, nous arrivons à les honorer. Ce qui fait que la Sar qui a le contrôle exclusif de fourniture de combustibles à la Senelec depuis 2011, continue de nous fournir l’électricité. Et nous entretenons de bonnes relations commerciales. Il n’y a pas de manque de fuel et la Sar peut le confirmer.»

Il relativise également la dette que l’Etat dit à la société nationale. «La Senelec est une société publique qui appartient à l’Etat du Sénégal. Entre Senelec et l’Etat, c’est le principe des vases communicants. L’Etat a soutenu Senelec depuis 2012, en faisant des subventions d’investissement et d’exploitation. Aujourd’hui, l’Etat continue d’apporter son soutien à la Senelec, à chaque fois qu’on veut monter des projets majeurs. Entre deux acteurs de cette nature, on ne peut pas parler de dette. Aujourd’hui, c’est une situation particulière qui s’est produite et le ministère des Finances que je remercie au passage, a pris les dispositions pour que la situation puisse revenir à la normale et que l’exploitation et la qualité du service ne puissent pas en souffrir. C’est cela la situation, mais il n’y a pas de crise et il n’y en aura pas, parce que nous avons le soutien indéfectible de l’Etat. Il y a une restructuration financière et au terme de cette réorientation, la Senelec devrait de l’argent à l’Etat. Ainsi, l’Etat était obligé de transformer cela en capital pour revaloriser la société. Lors de la dernière restructuration, l’Etat a mis 90 milliards FCfa pour augmenter le capital de la Senelec. Aujourd’hui, si nous connaissons une situation particulière, c’est grâce au soutien de l’Etat.», indique le Dg de la Senelec.

Se prononçant sur l’augmentation des tarifs, il précise que cette hausse est décidée par le régulateur. «Senelec ne fixe pas les tarifs. Mais, aujourd’hui, l’Etat est en train de subventionner une certaine clientèle, je pense qu’il est temps qu’on pose le débat. De voir si on ne doit pas diminuer une part de ces subventions et prendre une partie pour aider certains à accéder à l’électricité. Au nom de l’équité territoriale, c’est le débat fondamental qu’il faut poser. Au nom aussi du principe de solidarité entre Sénégalais, est-ce qu’on doit pousser l’Etat à continuer à subventionner les mêmes personnes, alors qu’il y en a d’autres qui veulent en bénéficier ? Cependant, il n’est pas envisagé une baisse des tarifs de l’électricité pour le moment», fait-il remarquer.