NETTALI.COM – Malgré la décision des responsables de «Aar linu bokk» de respecter l’interdiction par le préfet de leur rassemblement de vendredi, certains membres de la plateforme sont allés défier les forces de l’ordre. Interpellés par la police, certains d’entre eux sont toujours en garde-à-vue au commissariat du Point E.

 

La plateforme «Aar linu bokk» devait manifester vendredi en même temps que la coalition des travailleurs qui regroupe sept centrales syndicales. Mais les deux entités ont finalement préféré respecter l’arrêté d’interdiction pris par le préfet du département de Dakar. Mais cette décision des responsables de la plateforme n’a pas empêché certains membres de la structure de se rendre sur le terrain pour manifester comme prévu. Mais ils ont très vite été maîtrisés par les forces de l’ordre qui les attendaient de pied ferme.

Des manifestants ont ainsi été arrêtés et envoyés aux commissariats du Point E et de Dieuppeul où ils sont toujours en garde-à-vue ce samedi.  Parmi les personnes arrêtées, on cite Abdou Karim Gueye (Xrum Xaq), El Hadji Mar Diagne, Thierno Mouhamed Sall, Fallou Mbengue, Bentaleb Sow, Fallou, Leuz Def Tekk, Maïmouna Bousso, Malang Sonk, Bassirou Ndiaye ainsi que plusieurs autres jeunes. Ils sont tous membres du mouvement Nittu dëg. Les autres membres dudit mouvement dénoncent une arrestation arbitraire.

De son côté, la plateforme “Aar linu bokk” dénonce “une arrestation arbitraire de citoyens dont le seul tort est d’avoir voulu exercer un droit consacré par la Constitution”. “L’Etat et ses démembrements s’illustrent dans la répression systématique des citoyens massivement mobilisés et engagés dans le combat pour la justice et la transparence dans la gouvernance des ressources naturelles”, a réagi Docteur Cheikh Tidiane Dièye, un des leaders de la plateforme.

Après une première tentative réprimée par les forces de l’ordre, la plateforme «Aar linu bokk» avait réussi un grand rassemblement, le vendredi 21 juin dernier. Et elle comptait remettre ça ce vendredi avec le soutien de la coalition des travailleurs. Mais le préfet de Dakar a interdit la manifestation. «Aar linu bokk» promet de déposer une nouvelle déclaration de marche dès lundi pour une manifestation vendredi prochain. Objectif : exiger la lumière sur les contrats pétroliers et gaziers.