NETTALI.COM- La plate-forme Aar Li Niu Bokk et le G7 sursoient à leur manifestation, suite à l’interdiction du préfet de Dakar.

Toutefois, la plate-forme, qui explique ce rétropédalage par un souci de préservation de la paix civile, compte introduire, dès lundi prochain, une autre demande d’autorisation de marche. Un nouveau rassemblement est prévu dans une semaine.

C’est dire que ceux qui redoutaient un dangereux télescopage entre la majorité et Aar Li Niu Bokk seront soulagés en apprenant cette nouvelle.

Pour rappel, le préfet de Dakar avait publié un communiqué hier pour interdire toutes les manifestations prévues ce jour.

Motivant sa décision, le préfet avait souligné : « Après instruction et devant les menaces graves de trouble à l’ordre public, corroborées notamment par des appels à la défiance, vis-à-vis de l’autorité de l’Etat, par des risques d’infiltrations et d’affrontements entre camps opposés, par des appels à des jonctions de manifestations dont les buts déclarés sont sans aucun lien, le Préfet du département de Dakar informe les populations de sa décision d’interdire toutes ces manifestations, afin de garantir l’ordre public dans la capitale ».

Nous devons à la vérité de rappeler qu’il y a une montée d’adrénaline entre majorité et opposition depuis que la chaîne Bbc a diffusé, le 2 juin 2019, un reportage sur la gestion des ressources pétro-gazières découvertes au Sénégal, accusant gravement le frère du chef de l’Etat sénégalais, Aliou Sall en l’occurrence, de corruption. C’est au lendemain  de la diffusion de ce reportage que des partis politiques et des organisations de la société civile ont mis en place la plate-forme  Aar Li Niu Bokk.

De plus, après que le président de la République s’est opposé le 1er mai dernier, à toute augmentation sur les salaires des fonctionnaires, des syndicalistes ont monté un cadre unitaire dénommé G7 pour espérer obtenir gain de cause. Aar Li Niu Bokk et le G7 allaient tenir conjointement une marche de protestation pacifique sur l’axe Ecole normale supérieure rond-point Jet d’eau ce vendredi. Pendant ce temps, la plateforme “Sam Sama Rew”, se réclamant de la majorité, comptait  organiser une contre-manifestation à la Place de la Nation (ex-Obélisque), simultanément.

Toutes choses qui nous poussent à dire que l’on a frôlé le pire, aujourd’hui. En attendant de savoir ce que nous réservent les jours à venir.