NETTALI.COM – Pour la première fois, aucune grâce présidentielle n’a été accordé à des prisonniers durant la fête de Korité. D’habitude, le chef de l’État profitait de la fête de fin d’année (31 décembre), de la fête de l’indépendance (4 avril), de la Korité et de la Tabaski pour faire preuve de magnanimité à l’endroit des prisonniers des 37 prisons que compte le Sénégal.

Cette année, le président de la République a dérogé à la règle. Il n’a gracié personne à l’occasion de la fête de Korité. Nos sources renseignent que le chef de l’État est très en colère depuis qu’il a été été induit en erreur sur ce qui est convenu d’appeler l’affaire du trafiquant de médicaments Amadou Oury Diallo, qui purgeait une peine de cinq ans ferme à la prison de Diourbel, et qui a été libéré à la faveur d’une grâce présidentielle.

Lors de l’audience accordée aux pharmaciens du Sénégal, le chef de l’Etat a reconnu qu’il n’a été au courant de l’identité de la personne grâciée que lorsqu’il y a eu un levée de bouclier. Le nom d’Amadou Oury Diallo, dit-il, a été glissé sur la liste et il n’a fait qu’apposer sa signature.

Dès lors, il ordonné une enquête confiée à l’Inspection générale de l’administration de la justice (Igaj) logée au ministère de la Justice pour identifier toutes les personnes à l’origine de cet acte en vue de sanctions.

En attendant que cette enquête aboutisse et que les contrevenants soient extirpés de la chaîne, le chef de l’État a décidé de suspendre les grâces.