NETTALI.COM – Pour une bonne réussite du dialogue national, le pouvoir en place a accepté la mise en place d’une Commission cellulaire indépendante conduite par une personnalité neutre. Les membres de la société civile ont proposé le constitutionnaliste Babacar Guèye et Mazide Ndiaye pour diriger ladite commission. Le Directeur exécutif de l’Ong 3D, Moundiaye Cissé explique si la société civile propose ces deux personnalités, c’est pour trois raisons.

«D’abord ces personnes sont connues pour leur neutralité et leur indépendance politique, ils sont à équidistance des chapelles politiques, sans compter leur probité morale. Ensuite, ils ont déjà une expérience sur la question, le Pr Babacar Guèye a eu à diriger la Commission cellulaire qui a donné naissance à la Cena en 2004. Le doyen Mazide Ndiaye a piloté le Comité de veille et de suivi des recommandations issues de l’audit du fichier électoral en 2011. Et enfin, ces deux personnalités ont une légitimité qui tient au fait qu’ils dirigent aujourd’hui les deux coalitions d’organisations de la société civile qui travaillent sur les élections. Mais ce sont juste des propositions, il n’y a pas que ces personnes qui sont capables de diriger une telle Commission. Nous avons pensé à une co-présidence, parce que le Pr Babacar Guèye est constitutionnaliste, le doyen Mazide Ndiaye n’est pas juriste, mais il a une capacité avérée de négociation et de médiation. Nous avons donc pensé que c’est un duo gagnant, Babacar Guèye pour les questions de textes réglementaires et législatifs, Mazide Ndiaye pour la médiation. De plus, la co-présidence va permettre, lorsque l’un est empêché, que l’autre puisse le suppléer. Parce que si on met en place cette commission, elle va devoir travailler d’arrache pied pour terminer le plus tôt possible sa mission. Nous avons pensé également que c’est bien de mettre en place cette commission, dirigée par ces deux personnes, mais qui seront entourés par d’autres éminents universitaires tels que les Pr Alioune Badara Diop, Alioune Sall ou Abdoulaye Dièye. Si on a un tel dispositif, on pourra avoir des résultats, sans oublier de se féliciter de l’esprit d’ouverture qui a prévalu aussi bien du côté de la majorité que de l’opposition », propose-t-il.