NETTALI.COM – Pour la seconde fois, le très convoité marché relatif à la sécurité de l’aéroport international Blaise Diagne de Diass a été accordé à la société Teranga, dans le cadre d’un gré à gré.

« Depuis l’ouverture de l’infrastructure en décembre 2017, c’est la société Teranga sûreté aéroportuaire qui en a bénéficié, par le biais d’un marché de gré à gré. Pour un montant annuel de 6 milliards de francs Cfa facturé à la Haute autorité des aéroports du Sénégal (Haas). Dans cette affaire, malgré le montant important en jeu, et alors qu’un appel d’offres s’imposait pourtant, au regard du Code des marchés publics, il n’en a rien été et Teranga a pu ainsi facturer 500 millions de francs Cfa par mois, payés rubis sur l’ongle, pendant 12 mois », informe le quotidien EnQuête. Qui précise que ce contrat portant “mesures additionnelles de sûreté’’ pour l’Aibd est arrivé à son terme, en ce mois d’avril.

Ainsi, fait remarquer le journal : « La hâte avec laquelle l’Aibd a été mis en service justifiait peut-être ce marché en gré à gré. Mais pour le renouvellement du contrat, les différents acteurs de la plateforme aéro￾portuaire de Diass escomptaient bien qu’il y aurait un appel à la concurrence entre les sociétés de sûreté présentes sur le terrain. De même que les syndicalistes du Suttaas (Syndicat unique des travailleurs du transport aérien et des activités annexes du Sénégal) qui estiment que «la situation des travailleurs s’est précarisée avec l’octroi un marché de gré à gré, aussi bien pour Air Sénégal que pour Aibd à la même société Teranga ».

Pendant que la concurrence rue dans les brancards, les autorités évoquent le secret-défense, pour justifier l’octroi de ce  juteux marché à Teranga.