NETTALI.COM – « Robert Sagna a Niafrang : visite à hauts risques », avait titré, samedi, nettali-com. « Selon nos sources, Robert Sagna, qui a déjà averti le sous-préfet, est déclaré persona non grata dans la zone, où il y a souvent des manifestations contre l’exploitation de cette matière première », alertait notre article.

Plus de peur que de mal. Même si l’ex maire de Ziguinchor a brillé par son absence, Abba Diémé du Groupe de réflexion pour la paix en Casamance-GRPC avait accompagné la représente de Astron (Société australienne qui veut exploiter le zircon dans le Niafrang en Casamance) qui a rencontré les  populations de Niafrang, hier. Karonguène Diédhiou, responsable de l’ONG Justice et Développement de Bignona, était aussi dans la délégation partie échanger avec les populations des avantages dudit projet.

Même si le sous-préfet n’a pas pris part à la rencontre, les villageois, plus que jamais opposés à l’exploitation du zircon, n’ont pas changé de position, au terme des discussions. Il nous est revenu, de diverses sources, qu’ils ont purement et simplement désavoué la délégation, en lui demandant de ne plus revenir.

« Le projet d’exploitation du zircon est une  provocation. Encore une fois, ce projet n’est ni viable ni respectueux de la démarche technique et administrative », se démarque l’ancien député Abdou Sané. Ce dernier, pour finir, met en garde : « La corruption et l’intimidation ne passeront pas face à la détermination des populations locales avec le soutien d’une opinion soucieuse de la préservation de cet écosystème littoral. La résistance continue ».

Pour rappel, l’ancien ministre d’Etat et maire de Ziguinchor Robert Sagna, par ailleurs président du Gprc (Groupe de réflexion pour la paix en Casamance) était attendu ce dimanche à Niafrang. Une localité, où l’exploitation du zircon est une véritable pomme de discorde entre le pouvoir et les populations.