NETTALI.COM – Depuis que la suppression du poste de Premier ministre est mise en perspective, chacun y va de son commentaire et on prête toutes les intentions au président de la République. C’est ainsi que selon le leader de « Tekki », le chef de l’Etat a « choisi le début du mois de ramadan, le 4 mai, pour en finir avec Dionne », faisant allusion au jour retenu pour le vote du projet de réforme constitutionnelle. 

« Ils étaient ensemble en 2005 et en 2008 pour la loi Ezzan et pour ramener la durée du mandat à 7 ans, -Macky Sall Premier ministre puis président de l’Assemblée nationale et en 2017, pour défendre Franck Timis contre les patriotes sénégalais, Macky Sall, cette fois, président de la République », rappelle Mamadou Lamine Diallo.

Ce dernier se fonde sur l’exposé des motifs du projet de loi supprimant le poste de primature, pour en déduire : « Le mandat désormais ramené à 5 ans oblige Macky Sall à supprimer le poste de Premier ministre, frein à la prise de décisions et au suivi de l’exécution de son programme. Si le mandat est de 7 ans, il garde le Premier ministre. Fadaise que tout cela. Macky Sall est un présidentialisme absolu confinant à une monarchie de droit divin. Son équation, c’est comment se maintenir indéfiniment au pouvoir ».

« Pour cela, il est nécessaire d’éliminer tout prétendant. La station de Premier ministre a montré qu’elle peut produire des présidents et des présidentiables sous différentes modalités dont la trahison secrète. Le pauvre Boun sera sacrifié. Peut-être a-t-il fait des choses inacceptables pour le Lamtoro que nous ignorons », s’interroge le député, dans une de ses tribunes qu’il fait publier souvent dans la presse.

Pour terminer, il croit savoir que le «Secrétaire, général du gouvernement fera le travail de Premier ministre ».