NETTALI.COM – A Diourbel, 74 femmes ont perdu la vie à l’accouchement et 80 nouveau-nés sont décédés au cours de l’année 2018. Face à cette situation, le médecin-chef de l’hôpital de la région appelle à une meilleure formation et à la mobilisation du personnel de santé pour une prise en charge de “la santé mère-enfant”. Des propos qu’il a tenus lors d’une rencontre annuelle conjointe tenu à la gouvernance de Diourbel. 

Selon le Docteur Balla Mbacké Mboup, il faut se féliciter du fait que le ministère de la Santé a conduit  un projet pour évaluer l’hygiène au niveau des maternités. Mais également mettre des stratégies de formation du personnel pour les soins au nouveau-né. « Une formation du  personnel communautaire des cases de santé pour les soins au nouveau-né, mais aussi faire la promotion au niveau des populations pour qu’elles puissent savoir ce qu’elles doivent faire si leur nouveau-né est malade », a-t-il indiqué. 

Par ailleurs, il a fait savoir que le taux des mort-nés a connu une baisse, parce qu’en 2016, on en était à 105. “Beaucoup de stratégies ont été mises en place et le ministère de la Santé est prêt à nous accompagner contre la mortalité néonatale”, a laissé entendre la blouse blanche.