NETTALI.COM – Suite à la démission de Soumeylou Boubèye Maiga qui occupait le poste depuis plus d’un an, Dr Boubou Cissé vient d’être nommé Premier ministre du Mali. Portrait d’un financier chevronné qui a été, par le passé, ministre de l’Économie et des Finances. Il  sera à la tête d’un gouvernement de majorité présidentielle élargi, conformément à l’esprit des consultations entre le pouvoir, l’opposition et d’autres forces sociales du pays.

Docteur en sciences économiques, en 2004, de l’Université de la Méditerranée, Aix-Marseille II, M. Cissé a été ministre de l’Industrie et des Mines, avant de devenir argentier de l’Etat malien.

Agé de 45 ans, il capitalise sur plus de dix années d`expérience à différents niveaux de responsabilité couvrant toute la gamme des activités du cycle des projets et programmes depuis l`analyse des politiques et la planification stratégique dans le domaine du développement économique, social et durable jusqu’à la formulation et exécution des projets qui reflètent les orientations de politique économique.

Son parcours retracé sur Internet nous a conduit à découvrir qu’il est dépositaire d’ une solide expérience professionnelle en tant qu’acteur au sein des institutions du système des Nations Unies et de Bretton Woods et des processus intergouvernementaux pertinents, en particulier des processus d’élaboration des politiques et de prise de décision au sein de ces institutions, le travail d’équipe en milieu interculturel. C’est ainsi qu’il a été conseiller du directeur général de la Banque mondiale.
Il a été le responsable de la gestion des activités de la Banque mondiale au Nigeria, au Tchad et au Niger dans le domaine du développement humain dans ses dimensions stratégiques et opérationnelles.
Il a été amené à conduire des travaux d’analyse et d’études sectorielles permettant de définir les stratégies de développement sectorielles et la préparation et exécution des projets qui en découlent.

Ce père de deux enfants jouit d’une expertise professionnelle en matière d’avis et conseils techniques et sectoriels aux pays en développement et en transition, plus particulièrement les pays membres de la CEDEAO engagés dans une dynamique de coopération régionale dans les domaines économique et social.
En outre, il est crédité d’une capacité d’assistance aux pays en développement et en transition dans leurs tâches d’élaboration des stratégies sectorielles et des propositions de projets aux fins de leur financement.
On lui reconnait aussi des compétences dans les activités de mobilisation de fonds, de développement des activités de plaidoyer et de communication avec les gouvernements et le secteur privé sur les questions de développement et de lutte contre la pauvreté.