NETTALI.COM – La commune des HLM a été frappée par un drame.  Quatre (4) adolescents à la fleur de l’âge sont décédés après avoir consommé  des fameuses dosettes de boissons alcoolisées appelées «Jakaarta», vendues à la modique somme de 100 fcfa.

L’Ong Jamra, dans un communiqué rendu public ce jeudi, dénonce la vente de ces dosettes de boissons alcoolisées.

«En «gadgétisant» les emballages de ce breuvage, l’intention commerciale est manifestement d’exploiter sans scrupule, la naïveté des enfants, contournant ainsi aisément les alertes préventives que les éducateurs n’ont de cesse de prodiguer à ces frêles esprits, pour leur fortification morale.  Ces nouvelles dosettes de boissons au contenu douteux, mais dont le trait commun, est d’empester l’alcool, connues sous les labels de «Salañ-Salañ» et «Namp-bi», avaient ainsi, dès 2011, acquis leurs lettres de noblesse, auprès d’une jeunesse dont ces marchands de mirages semblent avoir pris le parti de détruire systématiquement ses repères », rappelle Jamra.

En ciblant cette tranche d’âge précise pour leur marketing, poursuit Jamra, «les promoteurs véreux de ce maudit breuvage visent un objectif sans équivoque : conditionner dès le bas âge de futurs ivrognes et fidéliser par anticipation une clientèle qui viendra peupler les débits infects de «l’eau de feu». Ayant à son actif des millions de victimes de cirrhose du foie, le fléau de l’alcoolisme, qui est une des préoccupations majeures de l’Organisation mondiale de la santé (Oms), en tant que facteur important de l’absentéisme au travail, des accidents de la circulation et de la criminalité, continue de déstabiliser les ménages, en produisant sous divers cieux de nombreux impotents, qui coûtent des fortunes au contribuable, et sapent les plus vaillantes initiatives de développement économique et social».