NETTALI.COM – Un département qui est presque passé inaperçu et dont personne ne parle, c’est celui qu’occupe Mansour Faye, le nouveau ministère du Développement communautaire, de l’Equité sociale et territoriale.

Mansour Faye se taille la part du social, pour ne pas dire la part du lion après être passé au  ministre de l’Assainissement et de l’Hydraulique rurale.

Un ministère bien discret par son intitulé, mais bien balèze dans la réalité. Et pour peu qu’on s’y attarde et qu’on en découvre le contenu, on se rend bien compte qu’il est plus important qu’il ne paraît. En effet, lorsqu’on interroge le décret de répartition des services de l’Etat, on note que presque tout le social revient au beau-frère du président de la République qui concentre des pans entiers de programes jadis logés entre la présidence, la primature et certains ministères.

On peut à ce titre, citer  le Programme de modernisation des axes et territoires frontaliers (Puma), le Programme d’urgence de développement communautaire (Pudc), les promovilles, les bourses de sécurité familiale, l’Agence nationale de la couverture maladie universelle (Ancmu) qui dépendait du ministère de la Santé, la Délégation générale de la protection sociale et à la solidarité nationale (Dgpssn) qui était rattachée à la Présidence.

Là ne sont pas les seuls secteurs que gère M. Faye. Mansour a aussi hérité du Commissariat à la sécurité alimentaire, de même que cinq directions dont celle de la promotion de l’Equité territoriale, de l’Evaluation des programmes du développement communautaire, de la promotion de l’Equité sociale, et de la Direction de l’administration générale et de l’équipement.

Un ministère en tout cas extrêmement juteux au regard du nombre de programmes.