NETTALI.COM – Lorsqu’on interroge l’économiste Mounirou Ndiaye sur ce qu’il pense du saucissonnage de l’ex ministère de l’Economie, des finances et du Plan, celui-ci ne peut s’empêcher de dire que c’est un bon choix du Président.

Même s’il pense qu”il faut laisser passer un peu de temps avoir d’avoir un meilleur jugement sur ce découpage fait de l’ex ministère de l’Economie, des Finances et du Plan”, Mounirou Ndiaye pense que “l’idée d’éclatement opéré par le Président de la République, lors de son remaniement, est une bonne chose”. L’économiste pense d’ailleurs que “cet éclatement n’aura aucun impact sur le budget car l’essentiel est dans l’exécution des programmes en termes d’efficacité et de célérité dans le traitement des dossiers“.

Pour l’enseignant à l’Université de Thies, “l’ex ministre concentrait beaucoup de pouvoirs alors que, ajoute t-il, le fait de mettre l’économie, les finances et le plan entre les mais d’une seule personne, peut créer des blocages” Bien au contraire, pense Mounirou Ndiaye, “le fait de scinder ce ministère, peut être bien adaptée aux réformes annoncées par le Président”

A noter que dans ce dernier remaniement, l’ex ministère de l’Economie, des Finances et du Plan  a été scindé en 2 entités. Si le ministère des Finances et du budget est revenu à Abdoulaye Daouda Diallo, celui de l’économie, du plan et de la coopération est allé à Amadou Hott.

Pour rappel, dans une interview exclusive récente accordée à “www.nettali.com” par l’économiste Mounirou Ndiaye rappelait qu’ “il y a une sorte d’incompatibilité fonctionnelle quand la fonction de ministre de l’Economie et des Finances est incarné par un responsable politique de premier plan dans le parti au pouvoir. Une situation qui empêche le ministre de jouer son rôle de régulateur neutre et d’être concentré sur son travail.”