NETTALI.COM avec BBC – Le ministre de l’Administration territoriale et de la décentralisation et son collègue de la Défense qui se sont déplacés sur les lieux mercredi ont confirmé ce nouveau bilan.

« Nous avons 32 morts du fait des terroristes, 30 personnes qui sont décédées du fait des conflits communautaires », a annoncé le ministre Siméon Sawadogo à la télévision publique.

Neuf autres personnes auraient été enlevées et il y a eu plusieurs blessés, selon les autorités.

Pour mémoire, dans la nuit de dimanche, des individus armés ont pénétré dans le village de Hamkan, à 7 km de Arbinda. Ils ont assassiné un leader religieux dudit village ainsi que son fils aîné et son neveu. Par la suite, les tentatives de riposte ont donné lieu à des affrontements entre communautés. Environ 300 personnes dont plusieurs blessés issus des villages environnants qui craignent pour leur sécurité se sont retrouvés à Arbinda où ils sont pris en charge au centre médical.

Sur les réseaux sociaux, le président Rock Marc Christian Kaboré a condamné avec fermeté ces affrontements et annoncé une enquête pour situer les responsabilités.

A noter que deux enseignants et quatre douaniers ont été tués et 1135 écoles fermées en raison du terrorisme au Burkina Faso.