NETTALI.COM avec BBC – Le ministre de l’Administration territoriale et de la décentralisation et son collègue de la Défense qui se sont déplacés sur les lieux mercredi ont confirmé ce nouveau bilan.

“Nous avons 32 morts du fait des terroristes, 30 personnes qui sont décédées du fait des conflits communautaires”, a annoncé le ministre Siméon Sawadogo à la télévision publique.

Neuf autres personnes auraient été enlevées et il y a eu plusieurs blessés, selon les autorités.

Pour mémoire, dans la nuit de dimanche, des individus armés ont pénétré dans le village de Hamkan, à 7 km de Arbinda. Ils ont assassiné un leader religieux dudit village ainsi que son fils aîné et son neveu. Par la suite, les tentatives de riposte ont donné lieu à des affrontements entre communautés. Environ 300 personnes dont plusieurs blessés issus des villages environnants qui craignent pour leur sécurité se sont retrouvés à Arbinda où ils sont pris en charge au centre médical.

Sur les réseaux sociaux, le président Rock Marc Christian Kaboré a condamné avec fermeté ces affrontements et annoncé une enquête pour situer les responsabilités.

A noter que deux enseignants et quatre douaniers ont été tués et 1135 écoles fermées en raison du terrorisme au Burkina Faso.