NETTALI.COM – Selon plusieurs publications canadiennes, Didier Drogba est poursuivi en justice par un jeune homme d’affaires qui l’accuse d’avoir renié ses engagements. Ce dernier est le créateur de la marque de chaussure de luxe Jordan Alexander Design ( JAD ).

« Didier Drogba aurait accepté en octobre 2016 d’être l’ambassadeur de la marque JAD. Le détail de l’accord aurait ensuite été discuté avec Michael Sultan, présenté comme un conseiller de Didier Drogba, et un intermédiaire s’occupant des engagements commerciaux du sportif. « Même si le contrat n’a pas été signé formellement, [Drogba] a explicitement accepté ses termes », par les messages d’approbation transmis à Jordan Alexander Pascal, et par l’accord exprimé par son avocat, indique la poursuite », rappelle, ce jeudi, pressecotedivoire.ci.

« Les ressources financières de Jordan Alexander Pascal étant presque épuisées, après plusieurs mois d’attente et des ventes décevantes, Didier Drogba aurait accepté d’injecter 131 millions francs CFA dans l’entreprise, en décembre 2017. Mais les fonds n’auraient jamais été versés. Vrai ou faux ? Toujours est-il que l’affaire fait grand bruit au Canada », a rapporté la même source.

Le Canadien affirme avoir octroyé à Drogba 10 % des parts de son entreprise en mars 2017. Malgré tout, à cause d’une première séance photo non validée par le staff du joueur, la firme rate son lancement. Les ventes de la chaussure chutent ensuite selon son promoteur, qui réclame 1 milliard de Francs Cfa à l’Ivoirien en soutenant que la conduite de Drogba l’a « piégé dans un dédale de promesses brisées et de négligences qui ont épuisé ses finances, détruit sa réputation dans l’industrie de la mode, fait fuir les investisseurs et l’a mené au seuil de la ruine et de la faillite ».

En revanche, l’ex-international ivoirien se dit surpris par ce qu’il prend pour « une diffamation ».

« Dans une déclaration envoyée par sa responsable des relations publiques britanniques, Didier Drogba affirme que les déclarations du plaignant sont « fausses et diffamatoires ». Il est précisé que «M. Drogba, de bonne foi et sans compensation financière, a essayé d’aider M. Alexander à lancer et à promouvoir sa marque de chaussures canadiennes en 2017», renseigne people 225.com.

La Cour Supérieure à Montréal est en attente des preuves des allégations de M. Alexander pour se prononcer.