NETTALI.COM-Ousseynou Sy serait un militant panafricaniste. L’homme relie son geste à une volonté de mettre fin à ces images pathétiques de jeunes africains qui meurent en mer en voulant regagner clandestinement l’Europe.

Dans sa livraison du jour, le quotidien EnQuête  rapporte : “Entendu, hier après-midi, par le juge d’instruction du tribunal de Milan, Tommaso Perna, Ousseynou Sy a déclaré, en substance, ce qu’il avait dit un jour plus tôt aux deux procureurs de Milan, Alberto Nobili et Luca Poniz, en charge de l’enquête dans cette affaire d’enlèvement et de tentative de massacre. “Les enfants morts en mer m’ont dit de frapper”, a déclaré Ousseynou au juge qui doit décider de la validation de la détention, à la demande des procureurs Nobili et Paniz. Il a expliqué qu’il voulait faire “une action démonstrative” et avoir “non un impact national, mais un impact international maximal”. Devant son avocat Me Davide Lacchini, il a “salué la politique italienne en matière de migration” et expliqué que son message était destiné aux Africains qui, à ses yeux, ne doivent pas venir en Europe”.

Sur ce registre toujours, le journal nous informe que les enquêteurs sont en train de passer en revue son passé et ses contacts, même au Sénégal. “Mais ils excluent tout lien avec l’Etat islamique ou des groupes djihadistes. Ils ont pour objectif d’acquérir et d’analyser intégralement ce manifeste vidéo qui est parti de sa chaîne privée sur YouTube, dans laquelle il avait présenté ce “geste saisissant”. Et ils essaient de savoir s’il y a d’autres personnes impliquées, en plus d’avoir saisi du matériel informatique chez lui, à Crema. D’autant que les éléments suggérant qu’Ousseynou Sy a planifié l’attaque ne manquent pas. Il avait avec lui deux bidons d’essence, des chiffons, les bandes avec lesquelles il avait demandé à un enseignant d’attacher les poignets des élèves et deux grands briquets”, précise le quotidien dakarois.