NETTALI. COM – Les applications mobiles comme Facebook, WhatsApp, Viber… qui permettent des appels gratuits, ont fait perdre plus de 20 milliards à la Sonatel en 2018. Le Directeur général de la société de téléphonie nationale l’a fait savoir ce mercredi 20 mars, lors de la cérémonie d’échanges dénommée ” Pencum Sonatel”.

“En 2018, sur 100 minutes d’appel reçus au Sénégal, on en a eu moins de 30, mais 27 exactement sont arrivées sur nos réseaux, soit un impact estimé à une vingtaine de milliards sur nos chiffres d’affaires “,  a déclaré Sékou Dramé.

Il déplore ce manque à gagner pour le Sénégal. “Ces acteurs génèrent des chiffres d’affaires sur le Sénégal parce qu’ils sont sur des plateformes qui tirent des revenus publicitaires. Mais, pour délivrer ces services qu’ils donnent, ils contribuent pour zéro franc pour la construction d’infrastructures”, fait remarquer le Dg.

Pour lui, cette situation doit nous interpeller tous. “Est-ce qu’on doit avoir un modèle où certains construisent, d’autres en profitent ? En tout cas, c’est un modèle qui n’est pas viable. Un acteur investit, d’autres surfent sur cet investissement pour en tirer les profits”, martèle M. Dramé.

Selon Sékou Dramé, Sonatel est en train de palier ce phénomène par l’amélioration de la qualité du service. “Notre réponse actuelle, c’est la qualité du service. Nous y travaillons pour offrir un service incomparable à nos clients, pour les fidéliser aussi”, a soutenu le Dg de Sonatel