NETTALI.COM – La Mission d’observation électorale de l’Union Européenne a salué « un scrutin calme et transparent avec une forte mobilisation des électeurs » malgré « un blocage du dialogue politique et un manque de confiance entre opposition et majorité» 

La Mission d’observation électorale de l’Union européenne (MOE UE), présente au Sénégal depuis le 15 janvier, a déployé 126 observateurs dans les 14 régions administratives du pays pour le scrutin présidentiel du 24 février.

Le jour du scrutin, la Mission a observé les procédures d’ouverture, de vote et de dépouillement dans 701 bureaux de vote. Les observateurs ont suivi la compilation dans 35 Commissions départementales de recensement des votes. Ils observent la Commission nationale de recensement des votes à compter de ce jour.

« Le scrutin était calme et transparent, marqué par une forte mobilisation des électeurs. Le vote a été évalué positivement par nos observateurs. L’élection présidentielle s’est cependant déroulée dans un climat caractérisé par un manque de confiance et un blocage du dialogue entre l’opposition et la majorité », a souligné Elena Valenciano, la cheffe de la MOE UE, lors de sa conférence de presse de présentation des premières observations de la Mission.

La Mission a relevé que les procédures ont généralement été respectées dans les bureaux de vote observés, à l’exception de la vérification de présence d’encre indélébile sur les doigts des électeurs, qui n’était pas systématique. Les observateurs ont également rencontré des cas isolés d’électeurs détenant leur carte qui n’ont pas pu voter parce que leurs noms ne figuraient pas sur les listes d’émargement.

Dans l’ensemble, les procédures de dépouillement ont été conduites de manière transparente et ordonnée. La centralisation des résultats a été évaluée positivement dans la quasi-totalité des Commissions de recensement des votes observées. Les candidats y étaient généralement représentés et les procédures appliquées de façon transparente et consensuelle.