NETTALI.COM – F. Tall, étudiant d’un institut privé de Dakar a été attrait à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar après qu’il a été arrêté et placé sous mandat de dépôt pour attentat à la pudeur au préjudice d’une mère de 5 enfants. Il sera fixé sur son sort le 11 janvier prochain.

Etudiant dans un institut supérieur de Dakar, F. Tall est dans de sales draps. Il a comparu à la barre pour attentat à la pudeur et coups et blessures volontaires. Il est accusé d’avoir voulu violer une dame, mère de 5 enfants. Et, c’est la troisième fois que des accusations de ce genre sont portées contre sa personne. Celui-ci a toutefois rejeté les faits, soutenant qu’il s’agit d’une cabale contre lui. A l’en croire, il est en conflit avec son accusatrice depuis 4 ans et jure n’avoir pas commis les faits pour lesquels, il comparait.

Mais la plaignante est formelle. Elle décrit jusqu’au moindre détail les faits pour charger le prévenu. « Il portait un caftan et il avait déjà enlevé son caleçon. Il a voulu me violer et je lui ai opposé une résistance. Nous nous sommes bagarrés et il m’a blessée. Il est sorti et a brandi un bâton en menaçant les voisins », a expliqué la dame.

Malgré les dénégations systématiques du prévenu, le substitut du procureur estime qu’il y a des indices concordants qui attestent la culpabilité de ce dernier. De l’avis du maître des poursuites, s’il n’était pas entré dans la chambre de la partie civile, celle-ci ne serait pas sortie pour crier au viol. En outre, la représentante du ministère public signale que le prévenu a reconnu que c’est la seconde fois que la dame l’accuse. Pour la répression, elle a demandé que les coups et blessures volontaires soient maintenus et que l’attentat à la pudeur soit disqualifié en attentat à la pudeur avec violences.

L’avocat de la défense a plaidé la relaxe. Le jugement sera rendu le 11 janvier prochain.