NETTALI.COM – Les persistantes récriminations des usagers de la Sen’Eau contre la cherté de leurs factures d’eau, sapent la confiance des Sénégalais envers la structure qui a en charge l’exploitation et  la distribution de l’eau dans les zones urbaines et périurbaines, depuis le 1er janvier 2020. Si Serigne Mbaye Thiam, Ministre de l’Eau et de l’Assainissement, tempère ce sentiment de hausse des factures, en mettant en avant la mise en place d’un audit, le patron de l’Ascosen, Momar Ndao, pointe du doigt la fiabilité des compteurs d’eau.

 » Cette vieille rengaine qui avait plombé la réputation de la défunte Sénégalaise des eaux (SDE) résonne, de plus en plus, aux oreilles des responsables de la Sen’Eau. Depuis le 1er janvier 2020, celle qui a remplacé Suez comme partenaire technique de référence, fait les frais du courroux des Sénégalais », fait remarquer la livraison de ce mercredi de Enquête.

Le jorunal de préciser, à ce propos : « Outre la qualité du liquide précieux et la disponibilité de l’eau dans certains quartiers de Dakar, la société Sen’Eau peine à remplir sa mission de service public auprès des populations, avec des coupures intempestives d’eau et des factures élevées ».

Pour sa part, Momar Ndao, Président de l’Association sénégalaise des consommateurs Ascosen) pointe du doigt les compteurs qui, d’après lui, ne remplissent pas tous les critères de fiabilité pour une bonne facturation de l’eau courante. ‘’On peut dire qu’il n’y a pas de hausse de prix, mais il y a une hausse au niveau de la facturation que les Sénégalais ne comprennent pas. Nous pensons qu’il faut faire un audit de la facturation de la Sen’Eau, car nous avons fait tester les compteurs de la marque Itron qui se sont révélés peu concluants au test de métrologie. Et quand les compteurs ne sont pas fiables, vous allez vous retrouver avec des factures élevées. Ces compteurs ne doivent plus être mis à la disposition des consommateurs’’, déclare-t-il.

Avant de renseigner que la Sen’Eau, qui a contesté ces conclusions, a diligenté une contre-expertise qui s’est avérée peu fluctuante pour les compteurs Itron qui ont montré de nombreuses failles.

D’après lui, la nouvelle entité Sen’Eau n’a pas marqué de réelles ruptures dans l’exploitation et de la distribution de l’eau, par rapport à la gestion de la SDE. Une situation qui, selon Momar Ndao, n’a pas résolu le déficit dans la fourniture en eau. Poursuivant son propos, il salue la décision du ministre de mener un audit sur cette question de facturation de l’eau. ‘’Nous voulons que cet audit se déroule le plus rapidement possible. Nous pensons que c’est inévitable. Nous pensons que cette enquête mettra en lumière le manque de fiabilité des compteurs utilisés par la Sen’Eau. Nous avons demandé aux consommateurs qui ont un compteur Itron de réclamer leur étalonnage, c’est-à-dire qu’ils soient vérifiés par le système de métrologie du ministère du Commerce’’, conclut-il.

Les responsables de la communication de la Sen’Eau, contactés par Enquête, n’ont pas souhaité réagir. Et se rapportent aux explications données par le ministre de tutelle.