NETTALI.COM – Le secrétaire général national du Parti démocratique sénégalais (Pds), Abdoulaye Wade,a signé une décision administrative actant la mise en place d’une commission nationale de préparation des élections locales.

L’ on a prêté au président de la République, qui vient de boucler une tournée économique dans le centre et le sud-est du Sénégal, la volonté d’effectuer une campagne électorale déguisée, en prélude à la tenue des élections locales prévues, le 23 janvier 2022. Au sein de certains partis de l’opposition, l’on ne compte pas se laisser distancer. C’est le cas du Parti démocratique sénégalais (PDS). Dans une décision administrative de parti signée de la main du secrétaire général national, la mise en place d’une commission nationale de préparation des élections locales a été actée. Pour un mois, celle-ci devra rendre un rapport à sa direction sur les moyens de préparer activement et de la meilleure manière possible le PDS à remporter ces rendez-vous du début d’année prochaine.

Après son retentissant appel au boycott de l’élection présidentielle 2019, le secrétaire général national du PDS compte prendre les devants et ne plus laisser la coalition au pouvoir dérouler ses plans comme elle l’entend. “Face aux enjeux majeurs qui nous attendent, j’ai décidé de la mise en place d’une commission nationale de préparation des élections locales”, justifie l’ancien président de la République. Une task force sera composée de 24 éléments. L’on y retrouve de grands responsables politiques du PDS. C’est le cas du président du groupe parlementaire “Liberté et démocratie” Cheikh Bara Doly Mbacké, du député Toussaint Manga, secrétaire général national chargé de la santé et de la lutte contre les épidémies ou encore de Lamine Ba, secrétaire général adjoint chargé des cadres.

Une équipe dirigeante est chargée de coordonner le travail. Elle est présidée par Daouda Niang, secrétaire général national adjoint, rapporteur du collège des secrétaires généraux nationaux adjoints. Il est secondé par trois vice-présidents que sont, dans l’ordre établi, Mamadou Lamine Thiam, secrétaire général national adjoint chargé des élus locaux et président de l’association des maires et élus locaux ; Doudou Wade, secrétaire général national adjoint, chargé des conflits et Abdoulaye Racine Kane, secrétaire général national adjoint, chargé des finances et trésorier général du parti. Un rapporteur a également été désigné, en la personne du Dr Cheikh Dieng, secrétaire général chargé des structures et des mouvements de soutien.

Les dernières élections municipales organisées au Sénégal l’ont été, depuis une éternité (2014). Reportées à trois reprises, la classe politique espère que cette énième date sera la bonne. Les avancées dans le processus électoral (l’audit du fichier électoral terminée) sont de bons indicateurs de la faisabilité, en attendant les prochaines étapes.

D’ici là, l’équipe de choc mise en place par l’ancien président de la République aura comme principale mission de “faire des propositions et recommandations qui permettront de définir des stratégies globales et locales pour les sections et les fédérations du parti portant sur l’organisation et les plans d’actions”. Les missions de la commission nationale de préparation des élections locales seront précisées par une commission. Et comme le souligne l’article 4 de la décision administrative du secrétaire général national du PDS, “la direction des structures et la direction des élections du parti devront collaborer étroitement”.

(Avec Enquête)