NETTALI.COM – Le ministère de l’Education nationale trouve “dangereux” le fait de soumettre des élèves candidats au baccalauréat, à une épreuve d’anglais portant sur l’homosexualité. Le département dirigé par Mamadou Tall promet de situer les responsabilités. 

Les candidats au bac blanc, à Rufisque, ont été soumis à une épreuve d’anglais axée sur l’homosexualité. L’affaire défraie la chronique, poussant le ministère de l’Education nationale à sortir de sa réserve. Les services de Mamadou Tall soulignent que l’épreuve est déjà retirée et promettent de situer les responsabilités. «C’est une épreuve qui est déjà retirée, on est en train de situer les responsabilités pour voir comment un thème aussi dangereux a pu passer», a réagi Mohamed Moustapha Diagne, joint par iGfm.

Le Directeur de la communication et de la formation du ministère de la Santé ne s’en cache pas. pour lui, c’est un fait «dangereux».

Il ajoute : «De toute façon le système éducatif ne va jamais permettre qu’on enseigne dans les écoles l’homosexualité, c’est exclu. Il arrive, cependant, de temps à autres, que des choses échappent à la vigilance de l’inspection d’académie.»

M. Diagne déclare que l’inspection d’académie de Rufisque est en train de prendre les dispositions idoines.

Dans le texte incriminé, un homme annonce à sa maman son homosexualité, tout en en faisant l’apologie. Le Directeur de la communication et de la formation du ministère de la Santé ne s’en cache pas. C’est un fait «dangereux».