NETTALI.COM – Outre Me El Hadj Diouf, Adji Sarr peut compter sur d’autres soutiens. Un collectif a été mis sur pied pour assurer sa défense.

A part l’un de ses avocats, en l’occurrence Me El Hadji Diouf, ceux qui défendaient Adji Sarr, la jeune masseuse qui accuse Ousmane Sonko de viols répétitifs et menaces de mort, ne s’affichaient pas trop publiquement. Désormais, la jeune masseuse ne sera plus seule dans son combat judiciaire contre Ousmane Sonko. Elle vient d’enregistrer ses premiers soutiens. Il s’agit des membres d’un collectif qui vient de voir le jour. Lequel est dénommé collectif pour la défense des droits de Adji Sarr, (CODDAS).

Les membres dudit collectif indiquent que dorénavant ils vont s’ériger en boucliers et en sentinelles pour défendre les principes républicains à travers cette histoire privée que la partie adverse a transféré dans l’arène politique. « Désormais, nous entendons faire valoir tous les droits de Adji Sarr, afin que nul n’ignore sa version des faits », a fait savoir le collectif dans son communiqué, avant de lancer un appel à la sérénité et à la vigilance, tout en réclamant que le droit soit dit à travers un procès équitable.

En effet, si le collectif prend fait et cause pour Adji Sarr, c’est par le fait des menaces graves qui pèsent sur son intégrité physique, les menaces de mort et les torrents d’insultes et de boue qui sont déversées sur sa personne.

En outre, le collectif déplore des tentatives d’intimidation, la campagne de dénigrement et de diabolisation à son égard, dans le seul dessein de la réduire au silence. Pour le collectif, la justice est rendue au nom du peuple et qu’il ne saurait exister dans notre pays un justiciable intouchable et que nul n’est au-dessus de la loi. « Nous, membres du CODDAS, mettons en garde contre toutes velléités d’atteintes aux droits de la présumée victime Adji Sarr », préviennent-ils.