NETTALI.COM – Amadou Mahtar Mbow a été de presque tous les combats démocratiques. A l’occasion de la célébration de son centenaire, les témoignages, venus de plsuieurs personnalités, ne manquent pas.

 AMADOU TIDIANE WANE, ANCIEN CONSEILLER D’ABDOU DIOUF  – ‘’C’est un incorruptible’’

‘’Il était très ami avec mon grand frère Abdoul Aziz Wane, décédé en 1963 et qui était également du PraSénégal. C’est après son décès que je les ai connus (les responsables du Pra). Ils se sont comportés comme mon grand frère et m’ont beaucoup aidé. Particulièrement Amadou M. Mbow. Quand il a voulu prendre la coordination de Saint-Louis, j’étais à Richard-Toll et c’est lui qui m’a demandé d’adhérer en politique. Ce qu’il faut retenir d’Amadou Mahtar Mbow, mais aussi de l’ensemble de ces hommes du PraSénégal (Abdoulaye Ly, Assane Seck, Abdoul Aziz Wane, A. Sada Dia….) c’est que ce sont des incorruptibles. Ils sont incorruptibles ! Aucun ne s’est enrichi. Ce sont des gens qui se sont battus pour l’indépendance du Sénégal et qui avaient un idéal. C’est une génération exceptionnelle, différente de toutes les autres qui sont venues après. Amadou Mahtar est un intellectuel d’une grande valeur morale. C’est quelqu’un en qui j’ai beaucoup d’admiration et de considération. Il est profondément bon. On lui souhaite de vivre encore très longtemps. Sur le plan intellectuel, sur le plan moral, sur le plan humain, c’est une grande référence. Je peux affirmer que les plus jeunes ne pourront jamais l’imiter, parce que ce n’est pas la même époque.’’

BOUBACAR BARRY, PROFESSEUR D’HISTOIRE  – ‘’Son action pour la réécriture de l’histoire de l’Afrique m’a le plus marqué’’

‘’Le professeur Amadou Mahtar Mbow est d’abord comme un père. Ensuite, c’est notre maitre, parce qu’il était professeur d’histoire et de géographie, avant d’être ministre et directeur général de l’Unesco. Personnellement, je ne l’ai pas eu comme professeur. Mais ceux qui l’ont eu sont pleins d’éloges pour le pédagogue. Il est l’organisateur de la discipline, pour avoir été avec Assane Seck les fondateurs de l’Association des professeurs d’histoire et de géographie du Sénégal. En tant qu’historien, ce qui m’a le plus marqué, c’est la partie concernant son action, en tant que directeur général de l’Unesco, pour la réécriture de l’histoire de l’Afrique… C’est une contribution inestimable. Parce que c’est le point de départ de la prise de conscience de l’Africain et de l’appropriation de leur histoire. J’ai eu le privilège de participer à la rédaction du volume 5 de l’Unesco, dirigé par un Kenyan. Un volume dans lequel j’ai écrit le chapitre concernant la Sénégambie (XVIIe et XVIIIe siècle). C’est un homme de toutes les générations, un homme très ouvert, très famille. Nous nous considérons comme des privilégiés d’être à ses côtés. C’est un exemple de droiture, de patriotisme et d’engagement politique. Il aura beaucoup fait pour son pays. L’exemple le plus récent en est la conduite des Assises nationales. Si le Sénégal n’a toujours pas appliqué ses conclusions, c’est parce qu’on n’a pas compris l’ampleur de ces travaux.’’

 

AMADOU KANE, ANCIEN MINISTRE DE L’ECONOMIE ET DES FINANCES  – ’Sa vision frise la prémonition’’

‘’C’est des rapports de fils, de disciple, d’ami. C’est un homme très humble, qui se met au niveau de tout le monde. Ce qui nous a le plus marqué, c’est sa constance dans le dévouement pour son prochain. C’est un militant des causes justes. C’est aussi sa vision qui frise la prémonition. Que ça soit sur les sciences, la nécessité de restitution des biens culturels, le patrimoine mondial, le Nouvel ordre mondial de l’information et de la communication, les questions environnementales. C’est un exemple pour tout le monde. C’est un modèle d’intégrité, d’altruisme, de patriotisme et d’engagement panafricaniste. Regardez comment il a réussi à mettre d’accord autant d’acteurs autour d’une table ! Je pense que c’est une façon de faire qui doit être d’une brûlante actualité dans notre pays.’’